Fiche consultée 5098 fois.

Partager

L'alimentation de l'étalon

Niveau de technicité :

Auteurs : L. Marnay, Ifce

MàJ : Janvier 2017

 

Pour bien alimenter un équidé,  il faut un équilibre entre les apports et ses besoins. Cette notion de besoins est appréciée en fonction du stade physiologique de l’animal et de son utilisation. Pour l'étalon reproducteur, la ration sera adaptée au type de monte pratiquée et selon la période de l'année.

Alimentation et puberté

La puberté chez les équidés se situe vers 18 mois. Elle correspond au début de la production de spermatozoïdes (spermatogenèse) dans le parenchyme testiculaire. La capacité de ce dernier va augmenter progressivement et l'étalon n'atteindra sa pleine maturité sexuelle que vers 4-5 ans. Cette observation est à mettre en relation avec les niveaux hormonaux en FSH, LH, testostérone et oestrogènes qui atteignent leurs valeurs adultes vers 5 ans.

Il est admis qu’un poulain mâle a atteint la puberté lorsque son taux de testostérone est supérieur à 0,5 nanogrammes / ml, sur quatre prélèvements sanguins successifs.

Il existe des relations très importantes entre les niveaux hormonaux et la qualité de la spermatogenèse.

Un poulain (entre 6 et 12 mois) alimenté en niveau élevé,  aura un taux de testostérone 2 fois plus élevé que s’il est alimenté en niveau modéré.

De récents travaux de l’INRA (D.Guillaume), montrent que chez les mâles, l’effet du niveau des apports est nettement significatif, sur l’âge de la puberté, atteinte respectivement à 17 ou 25 mois pour des apports de 150% ou 100% des apports recommandés.

Des apports trop importants, déséquilibrés ou non adaptés, chez un jeune sujet, peuvent engendrer des affections ostéo-articulaires juvéniles aux conséquences dramatiques et irréversibles.

Rationnement de l'étalon : éléments à prendre en compte


Une fois que le mâle a atteint sa maturité sexuelle et qu’il est destiné à la reproduction, il faut prendre en considération, pour son rationnement,  les éléments suivants :

  • Race, âge de l’étalon, poids, tempérament
  • Utilisation exclusive à la reproduction ou associée à une carrière sportive
  • Type de monte (liberté, insémination artificielle …)
  • Nombre de saillies par jour, s'il est utilisé en monte en main
  • Période de monte ou non

L'ensemble des ces éléments viendra majorer les besoins nutritionnels et apports recommandés liés à l'entretien.

La majoration prise en compte dans les tables d'apports recommandés est de  5% (trait) à 15-20% (sport et courses respectivement) par rapport à un cheval hongre de même âge et de même format. Les besoins liés à la pratique de la monte en liberté (chevauchements plus nombreux et interactions avec le troupeau de juments) augmentent également de 10 à 20% selon l'âge de l'étalon, son expérience et le nombre de juments attribuées.

La ration sera augmentée progressivement au cours des 15 jours précédant le début de la saison de monte. Elle sera également réajustée à la fin de la saison pour la période "hors monte".

La note d'état corporel de l'étalon (NEC) sera réévaluée toutes les 5-6 semaines afin d'ajuster les apports si besoin en cours de saison. Une note de 3 est optimale pour un étalon à la monte ; veiller à ce qu'elle ne descende pas en dessous de 2.5.

 

Les excès alimentaires sont néfastes pour la fonction sexuelle, les appareils cardiovasculaire et locomoteur. 

 

Les apports nutritionnels spécifiques : ce que l'on sait

Les effets de l'alimentation sur la fonction de reproduction de l'étalon, et en particulier sur les qualités séminales ont été peu étudiés.

>La supplémentation en acides aminés indispensables tels que la lysine et la méthionine (+40 ou + 80% des apports recommandés) n'a pas eu d'effet sur les paramètres qualitatifs et quantitatifs de la semence d'étalon, contrairement à celles du bélier/taureau.

> La supplémentation en oméga-3 (acide décosahexanoïque) a des effets contradictoires sur le nombre de spermatozoïdes, leur mobilité et survie.

> La supplémentation en L-carnitine, dont le rôle est connu dans le métabolisme énergétique, et identifiée dans le plasma séminal, n'a pas eu d'effet chez l'étalon en bonne santé.

> La  déficience en zinc est suspectée de perturber la spermatogenèse et le développement des organes sexuels. La déficience en vitamine E et sélénium induit une diminution de la mobilité et l'augmentation du nombre de spermatozoïdes anormaux chez le verrat. Chez l'étalon, la supplémentation en vitamine E améliore la mobilité à 48h à 4 °C mais pas à 24h et pas après décongélation.

> Enfin, la vitamine A est impliquée dans la spermatogenèse : une carence diminue la mobilité de la semence et augmente le taux de spermatozoïde anormaux chez le taureau et l'étalon. L'apport au-delà des recommandations est sans effet positif chez l'étalon.

D’une manière générale, les besoins d’un étalon pendant la période de monte sont à peu près comparables à ceux d’une jument (de même poids) en fin de gestation : Veillez à apporter une ration équilibrée, à base de fourrage, en complémentant les concentrés "fermiers " d'un aliment minéral et vitaminé adapté ou en utilisant un aliment du commerce complémentaire de fourrage et adapté aux reproducteurs. Maintenir en permanence à disposition une pierre à sel et de l'eau à volonté.

En dehors de la période de monte
, la ration d’entretien équilibrée suffit généralement à un étalon. Il peut être entretenu à l’herbe, avec du foin et un complément minéral.

 

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"