Fiche consultée 20577 fois.

Partager

Lire une étiquette d'aliment

Niveau de technicité : niveau de technicité

Auteur : L. Marnay, Ifce

Mise à jour : Décembre 2016

L’étiquette d’aliment élaboré contient au moins les mentions reconnues obligatoires par la législation. Le fabriquant peut, par ailleurs, apporter d’autres informations. Dans ce cas, ces mentions doivent se rapporter à des éléments objectifs, mesurables et justifiables.

Quel type d'aliment ?

 

Les aliments élaborés sont des aliments dits « Aliments composés » au regard de la législation. Ce sont des mélanges de matières premières comprenant ou non des additifs, qui sont destinés à l'alimentation du cheval. Ils peuvent se présenter aussi sous forme liquide.

Aliments complets

Ce sont des mélanges d'aliments qui, grâce à leur composition, suffisent à assurer une ration journalière. Il renferment en général de 15 à 20 % de cellulose brute, indispensable au bon fonctionnement du tube digestif.

 

Aliments complémentaires

Ce sont des aliments qui n'assurent la ration journalière que s'ils sont associés à d'autres aliments.
Ils sont conçus pour compléter une ration de base composée soit uniquement de fourrages soit de fourrages et céréales, afin de constituer une ration équilibrée ajustée aux besoins. Ils contiennent aux alentours de 9 à 10 % de cellulose brute.

 

Compléments spécifiques

Les aliments d’allaitement

Ce sont des aliments destinés à l'alimentation des jeunes animaux en complément ou en remplacement du lait maternel.

 

Les compléments / aliments minéraux vitaminisés (CMV ou AMV)

Il sont à à ajouter à une ration de concentrés. Ils sont constitués principalement de matières premières minérales (macro et oligo-éléments) et de vitamines. Ils contiennent plus de 40% de cendres brutes. Ils visent à corriger les déficits éventuels des rations.

Un CMV est généralement déjà intégré dans les aliments du commerce. Il est alors inutile d'en distribuer en complément.

Les mentions obligatoires de l'étiquetage

Chaque étiquette doit obligatoirement contenir, dans un cadre réservé à cet effet :

  • La dénomination réglementaire de l’aliment
  • L’espèce animale ou catégorie d’animaux de destination
  • Le mode d’emploi pour un usage approprié
  • La liste des matières premières en indiquant les ingrédients un par un et en les classant par importance pondérale décroissante
  • Les additifs dont la mention est rendue obligatoire (Vitamines A-D-E, cuivre, conservateurs…)
  • Le poids net
  • Les teneurs en constituants analytiques (en p. cent).
  • Les mentions obligatoires dépendent du type d’aliment. On peut citer, car elles sont toujours présentes, les mentions suivantes :
    • Les protéines brutes : contribuent à l’élaboration des tissus cellulaires.
    • Les matières grasses brutes : constituent une source importante d’énergie dans les aliments.
    • La cellulose brute : constitue les parois cellulaires végétales. Ces fibres sont indispensables à l’hygiène digestive et au bon comportement alimentaire du cheval.
    • Les cendres brutes :  matières minérales présentes ou ajoutées dans les aliments, indispensables au squelette et au fonctionnement de l’organisme.

  • La date de durabilité minimale, annoncée par la mention « A utiliser avant ». Il s’agit de la date jusqu’à laquelle l’aliment conserve ses propriétés dans les conditions de conservation appropriées.
  • Le numéro de référence du lot.
  • Le nom, la raison sociale et l’adresse ou le siège social du responsable des indications d’étiquetage.
  • Le numéro d’agrément ou d’enregistrement du fabricant.

Mentions facultatives

On trouvera, par exemple :

  • la dénomination commerciale du produit,
  • les additifs à mention facultative (fer, zinc, Vitamines B1, K3, C…),
  • des indications concernant l’état physique du produit ou le traitement spécifique qu’il a reçu.

 

La mention de l’humidité n’est obligatoire qu’au-delà d’un certain seuil fixé par le type d’aliment (ex : 14% pour un aliment complet, 7% pour un aliment d’allaitement).

Les mentions de teneurs MADC et UFC /kg ne sont pas obligatoires. Pour de nombreux aliments, elles figurent sur les fiches produits du site Internet du fabricant.

 

Exemple d'une étiquette d'aliment

Ce qu'il faut retenir

 

  • L’étiquette est le reflet du sérieux du fabricant d’aliment.
  • Lire l’étiquette permet de mieux connaître l’aliment et donc de mieux raisonner l’alimentation de votre cheval. Attention à la correspondance entre litres et kilos.
  • Respecter toujours les recommandations portées sur l’étiquette et consulter son technicien conseil.

Voir aussi

Liens vers un thème proche

Disponibles à la librairie

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"