A télécharger :

Fiche consultée 3888 fois.

Partager

Surveillance des équidés au pâturage

Niveau de technicité : 

Auteurs : P. Doligez, Ifce et Chambres d'Agriculture

Juillet 2016

 

Pendant la saison de pâturage, il est indispensable d'assurer une surveillance quotidienne des équidés.
En effet, même si l'herbe disponible permet une certaine autonomie alimentaire, il est nécessaire de prendre le temps de faire le tour des animaux et des installations pour vérifier l'état de santé et s'assurer du maintien en sécurité des animaux dans l'espace prévu.
Il ne s'agit pas de jeter un coup d'oeil "par-dessus la clôture" et de compter les animaux, mais d'aller observer de près chaque individu et de vérifier les installations et les équipements.

Etat de santé des équidés

Comportement

  • Situation normale : chevaux en groupe, animaux alertes, s'alimentant régulièrement et venant à la rencontre de l'homme.

  • Situation anormale : un cheval à l'écart des autres, un cheval qui ne s'alimente pas ou par exemple qui reste couché à l'approche de l'homme.

Etat corporel

  • Une note d'état corporel supérieure à 4 (sur une échelle de 0 à 5) désigne un niveau d'embonpoint excessif. Le cheval devra alors être restreint car le risque de fourbure est accru (cheval à restreindre dans un paddock dénudé).

  • A l'inverse, une note d'état inférieure à 2 doit alerter sur un problème de santé ou d'accès à la nourriture.

La surveillance quotidienne ne facilite pas une estimation objective de l'état d'embonpoint des animaux que l'on connaît. Un avis extérieur (personne ne cotoyant pas ces animaux tous les jours) peut être intéressant pour évaluer leur état corporel de façon plus objective. 

Inspection rapprochée

On vérifiera de la tête à la queue :

  • Les yeux (œil gonflé, fermé, rouge ou qui coule...), la tête.
  • Les membres (engorgements, crevasses, blessures...)
  • L'arrière-train (souillure en région périnéale…) puis
  • tout le corps (signes de grattage, parasites).

On observera aussi le cheval en mouvement pour vérifier l'absence de boiterie. 

Etat et consistance des crottins 

Un aspect anormal des crottins (diarrhée, présence de parasites, de sang, glaires ...) doit alerter, ainsi que la présence de corps étrangers (cosses de glands...).

Pieds

On vérifiera l'état des pieds  (seimes, fourmilières, babouches) en les soulevant périodiquement.

Surveillance particulière

  • Poulinière : il est important de vérifier l'absence de coliques et d'écoulements vulvaires. La présence de lait, l'état de la mamelle (gerçures, mammites) et la tétée doivent être surveillées tous les jours chez la jument suitée.
  • Poulains de moins de 6 mois : les signes d'abattement, l'absence de tétée, la position couchée prolongée même à l'approche de l'homme doivent alerter. Ne pas hésiter à prendre la température sur ces animaux particulièrement sensibles. Une observation du jeune poulain deux fois par jour est conseillée.
  • Vieux chevaux : les points majeurs à surveiller chez le cheval âgé sont la faculté à se déplacer et à se nourrir correctement. Son état corporel est à surveiller de façon minutieuse afin d'éviter un amaigrissement excessif.

Equipements du cheval

 

On évitera dans la mesure du possible de laisser les chevaux licolés pour éviter les accidents d'accrochage (arbres, clôtures, ...) ou de coincement d'un pied. Si les licols sont indispensables, ils devront être bien ajustés sans blesser.

Penser aussi à réajuster régulièrement les licols de poulains car leur tête s'agrandit...

D'une manière générale, on évitera de laisser les chevaux ferrés au champ, surtout les postérieurs (risque d'accident liés aux coups de pied), sauf en cas de pathologie. Les fers perdus sont également source d'accident au pré... et leur recherche bien fastidieuse...

Les masques anti-mouches sont efficaces s'ils sont bien ajustés. Troués, ils peuvent devenir dangereux quand les insectes s'insèrent à l'intérieur.

 

Etat des installations et équipements de la pâture

Clôtures  

La vérification des clôtures, des barrières et de l'état de l'abri permet de prévenir les blessures et/ou la fuite des animaux. 

Il est important de vérifier le passage du courant électrique sur les fils  conducteurs (des 2 ou 3 rangées). Les chevaux, attirés par l'herbe de l'autre côté de la clôture,  trouvent rapidement l'endroit où le courant ne passe pas ! Tester la clôture soit avec un testeur de courant ou plus simplement en touchant le fil avec un brin d'herbe. Les herbes hautes sous la clôture ou haies mal taillées peuvent atténuer le passage du courant.

Eau

Les chevaux peuvent boire jusqu'à 60 l d'eau par jour. Le fonctionnement des abreuvoirs automatiques devra être vérifié. Les bacs à eau doivent contenir en permanence une quantité d'eau suffisante pour tous les chevaux présents (même s'il pleut). 

Lorsqu'il fait chaud et/ou lorsque du foin est distribué en complément, la consommation d'eau peut être très accrue.

Il est important de nettoyer le bac à eau régulièrement pour limiter la formation d'algues et  l'absence de corps étrangers (oiseaux, rongeurs morts…). 

Enfin même si un point d'eau naturel est accessible dans la parcelle (mare, cours d'eau), l'abreuvoir semble plus sûr (intoxication avec de l'eau croupie, ou  noyade de vieux chevaux, …).

Pierre à sel

Il est recommandé de mettre une pierre à sel en libre service. Il est préférable de la suspendre plutôt que de la laisser à même le sol où elle sera souillée et délaissée.

Etat de la prairie

Evaluer la disponibilité en herbe en parcourant la parcelle en zigzag (éviter d'être en moyenne en-dessous de 5 cm de hauteur d'herbe).  Le surpâturage devra être limité si l'on souhaite une repousse et une exploitation productive après la période d'été.

Si l'herbe vient à manquer, l'affourragement au pré sera nécessaire. On restreindra si possible la surface lorsqu'il y a affouragement pour laisser reposer le reste de la pâture.

Lorsque l'offre en herbe diminue (graminées), les chevaux ont tendance à s'attaquer aux arbres (écorces), voire aux clôtures et à consommer des plantes plus ou moins toxiques. Il faudra veiller à limiter l'accès aux arbres toxiques dans les haies naturelles (if) et vérifier l'absence de plantes diverses toxiques (ex: séneçon jacobée) lorsque les surfaces en herbe sont très dénudées. 

Equipements et outils à prévoir lors de la visite de surveillance

Pour les soins aux chevaux :

  • un licol 
  • pharmacie d'urgence (thermomètre, désinfectant) 
  • si possible un sas de contention isolé pour soigner sans se blesser.

Pour réparer une clôture :

Du fil à clôture, un connecteur de réparation, des isolateurs,  des piquets de rechange, un couteau...

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"