Tests de tempérament Simplifiés (TTS) : généralités

Niveau de technicité : 

Auteurs : M. Vidament, B. Dumont Saint Priest, L. Hervé, L. Lansade

Mise à jour : Avril 2018

Vidéo : Journée de la recherche équine 2016

 

Le tempérament est le caractère du cheval. Comment le mesurer objectivement ? Les tests de tempérament simplifiés (TTS) sont un ensemble d’observations et de tests faciles à mettre en œuvre dans un rassemblement d’équidés. Les tests proposés reflètent différentes situations auxquelles l’équidé sera confronté au moins de temps en temps au cours de son utilisation Cette fiche décrit ce qu’est le tempérament, ce que sont les tests de tempérament simplifiés et comment on peut en interpréter les résultats. Elle est associée à une fiche précisant la réalisation pratique des TTS.

Rappels

Qu'est ce que le tempérament ?

Le caractère d’un animal est appréhendé, en éthologie, par la notion de tempérament, appelé aussi personnalité. Le tempérament est défini comme un ensemble de caractéristiques comportementales stables dans le temps et entre situations proches. (Voir "le tempérament du cheval"

Les recherches françaises récentes sur le tempérament ont permis de mesurer 5 dimensions du tempérament :

  • l'émotivité ou la propension à manifester des réactions de peur (à la nouveauté, à la soudaineté), 
  • la grégarité,
  • l’activité motrice,
  • la réactivité vis-à-vis des humains et
  • la sensibilité sensorielle dont tactile.

Les tests de tempérament complets (TTC)  (voir "Tests de tempérament complets ou standardisés") constituent à ce jour la méthode la plus standardisée pour apprécier ces cinq dimensions.

La caractérisation

La caractérisation consiste à décrire les individus pour les comparer entre eux de façon objective. (ex : taille au garrot, couleur de la robe, morphologie, peur à la soudaineté, facilité de poulinage). La caractérisation permet de fournir des éléments fiables aux éleveurs pour le choix de croisement et aux utilisateurs sur les chevaux qu'ils veulent acheter ou utiliser pour une discipline particulière. Lorsqu'ils sont héritables,  les critères de caractérisation peuvent alors être utilisables pour le choix des croisements. (Voir "la caractérisation").

Pourquoi s'intéresser au tempérament ?


C'est le premier critère de choix lors de l'achat d'un cheval de sport ou loisir pour les cavaliers amateurs, toutes disciplines confondues (d'après des études faites en France, en Irlande, en Allemagne et en Pologne auprès d'acheteurs de chevaux).

Objectifs à long terme des tests de tempérament

 

Parce qu’ils permettent de caractériser et donc d’enregistrer des résultats concernant un grand nombre de chevaux, les tests de tempérament devraient à terme permettre de répondre à deux questions majeures :

  1. Quel cheval pour quelle utilisation ?
     
  2. En fonction des caractéristiques comportementales de ma jument, avec quel étalon puis-je la croiser pour faire naître un poulain pour telle utilisation ? (si certaines dimensions du tempérament sont héritables). 

Les tests de tempérament simplifiés dans le jeune âge

Contexte

Les tests de tempérament complets sont relativement longs à mettre en oeuvre. Il a donc été entrepris de tenter de mesurer certaines de ces 5 dimensions du tempérament via des tests de tempérament simplifiés organisés à l’occasion de rassemblement de chevaux et notamment les concours de modèle et allures pour jeunes chevaux. 

L’intérêt des mesures à un jeune âge est double :

  • Le comportement des chevaux est moins influencé par l’environnement que celui des chevaux plus âgés.
     
  • Il y a tout intérêt à constituer une base de données sur le tempérament d’animaux d’âge semblable car certaines dimensions du tempérament évoluent avec l’âge.

Déroulement des tests

Le comportement des chevaux, à pied, est observé lors d’ateliers spécifiques et pendant les ateliers habituels du concours.

  • à la toise (ex : ne bouge pas, ou au contraire, bouge sans cesse, tension musculaire faible ou très élevée ...)
  • en liberté dans le rond d’Havrincourt avant l’épreuve de saut, seul pendant 30 secondes (exemple : immobile, part au trot, ...) puis pendant l'épreuve de saut (exemple: hennit, tension musculaire faible ou très élevée, se cabre, essaie de sortir...) - uniquement pour les chevaux avec une épeuve de saut en liberté
  • pendant la notation du modèle. (exemple : le cheval est immobile, fait quelques pas, bouge sans cesse, se défend, hennit...)
  • sur des épreuves spécifiques :
    • mesure de la sensibilité tactile,
    • test du paddock en herbe (uniquement pour les équidés de la SFET et de loisir)
    • test de l’objet inconnu,
    • test de la surface inconnue,
    • test à la soudaineté.

Lors de tous ces ateliers, la tension musculaire de l’animal (sa posture) est notée ainsi que les éventuels mouvements vifs ou particuliers et les hennissements.

Pour que les tests soient fiables et qu’ils permettent de comparer correctement les jeunes équidés les uns aux autres, il faut mesurer la première réaction de chaque équidé aux événements proposés dans les épreuves spécifiques. Il est donc important de ne pas entraîner les équidés à ces tests, d'autant qu'il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises notes de tempérament.

Résultats

Les résultats de ces mesures de tempérament ne rentrent pas dans le classement du concours de Modèles et Allures (épreuves de jugement) et restent confidentiels sauf politique affichée de l’association d’éleveurs.
 
Un rendu écrit ou électronique est communiqué à la personne qui a engagé le cheval pour le concours. Une fiche individuelle présente le positionnement du cheval par rapport à la population de référence (exemples d’un cheval plutôt émotif en cliquant ICI et d’un cheval peu émotif en cliquant ICI).

Interprétation des résultats

Les tests reflètent différentes situations auxquelles le cheval sera confronté au moins de temps en temps. Ils permettent de connaitre rapidement et simplement les principales caractéristiques de son tempérament. 

L'émotivité (= les réactions de peur)

L’émotivité du cheval est évaluée lors du test de la surface inconnue, du test de l’objet inconnu et du test de soudaineté, et aussi lors du toisage.

Le test de soudaineté (test du parapluie) reproduit ce qu’il se passe lors d’un événement visuel (chien qui déboule, drapeau qui flotte au vent, bâche qui claque, …). Si un cheval répond fortement à ce test, c'est un signe d'émotivité.

Les tests de la surface, de l’objet nouveau et de la toise reproduisent ce qui se passe quand un cheval doit poser ses pieds sur un sol de couleur ou de consistance différentes (grille d’égout, flaque d’eau,…) ou quand un cheval doit s’approcher ou se faire approcher d’objets qu’il ne connait pas (engins agricoles, balayeuses, tas d’ensilage, …). Si un cheval répond fortement à ces tests, c’est un signe d’émotivité. 

Les chevaux peu émotifs sont plutôt adaptés aux cavaliers débutants et à l'équitation de loisir en raison d'une plus grande facilité d'utilisation.

Au contraire, un cheval émotif a une probabilité plus élevée :

  • de présenter des réactions fortes quand il sera confronté à des événements nouveaux ou soudains, en carrière, en extérieur, en ville...

  • d’apprendre moins rapidement une nouvelle tâche si l’environnement est stressant,

  • d’apprendre plus rapidement en conditions familières et non stressantes, notamment en renforcement négatif (= techniques usuelles),

  • de continuer à répondre à des indications même quand il n’y a plus ni contrainte, ni récompense (cheval "mécanisé").

La sensibilité tactile

La sensibilité tactile se mesure à l'aide de 4 filaments de grosseur croissante que l'on applique perpendiculairement au garrot du cheval et l'on note si la peau frémit.

L’activité locomotrice

Le nombre de pas pendant les arrêts du modèle, le nombre de mouvements vifs pendant les ateliers et l’activité locomotrice pendant le test du paddock en liberté pour les chevaux de trait pourraient donner des informations sur l’activité locomotrice spontanée du cheval. Si ces valeurs sont élevées, cela indique que le cheval est très actif : ceci peut être favorable pour certaines utilisations mais peut présenter certains inconvénients pour les utilisateurs non expérimentés. En effet, ce cheval risque de bouger plus qu’un autre dans son box ou dans son paddock et de montrer beaucoup d’activité en main (et sans doute attelé).

La grégarité

Le nombre de hennissements pendant les différents ateliers indique à quel point le cheval recherche le contact avec ses congénères. Si un cheval hennit beaucoup, il a de grandes chances d’être perturbé lorsqu’il se retrouvera seul, en liberté ou utilisé. Il sera alors plus difficile à manipuler et à utiliser par une personne non expérimentée.

Interprétation globale

Si un cheval présente une majorité de notes basses dans les différentes dimensions, il sera plutôt facile d’utilisation et/ou adapté à une équitation de loisir. Au contraire, si celui-ci présente une majorité de notes très élevées, il sera plutôt adapté à une équitation sportive avec des cavaliers confirmés.

Ces données sont à mettre en regard des aptitudes physiques du cheval et de son niveau de travail.

Il n’existe pas de bon ou de mauvais tempérament. Il s’agit seulement d’une indication, d’un outil pour mieux orienter la sélection et l'utilisation future des chevaux.

Retombées du programme

  • Ces mesures peuvent permettre de calculer l'héritabilité des différents critères quand 800 à 1000 chevaux de la même race ou de races apparentées sont mesurés avec précision. Si des données sur l’aptitude à telle ou telle utilisation (sportive ou de loisirs) sont disponibles pour ces chevaux, il est possible aussi de calculer les relations entre tempérament et cette aptitude.

  • Grâce aux mesures réalisées en 2013-2015 sur des chevaux et poneys de sport de 3 ans, les premières estimations de l’héritabilité de ces mesures ont pu être calculées par A. Ricard (Ifce/INRA). L’héritabilité est la part génétique de la mesure, elle varie de 0% à 100%. Ainsi pour l’émotivité (= la peur) mesurée lors du test de soudaineté et de la surface, l’héritabilité serait environ de 50%, ce qui est nettement plus que l’héritabilité de la performance en saut d’obstacles (de l’ordre de 25%).

  • Grâce aux mesures réalisées en 2015-2016 sur des chevaux de trait et des ânes de 1 an (concours SFET), il a été montré que lors des tests de peur sauf un, les ânes ont fait moins de mouvements vifs, ont souvent présenté une tension musculaire moindre et se sont déplacés de plus en plus doucement ou se sont figés. Par contre, lors du test de soudaineté, leur sursaut a été un peu plus fort que celui des chevaux. Donc, les ânes et les chevaux de trait manifestent leurs réactions de peur de manière différente. Chez les ânes, une absence de mouvements vifs n’est pas le signe d’une absence de peur.

  • Une meilleure connaissance objective des équidés permettra de contribuer à leur orientation et leur valorisation.

Références bibliographiques

  • Bonneau C., Lansade L., Vidament M. 2018. Les ânes sont-ils moins réactifs que les chevaux de trait ? 44ème Journée de la Recherche Équine. Paris, IFCE, 132-135

  • Lansade L., Philippon P., Herve L., Cosson O., Yvon J.M., Vidament M., (2015) Validation de tests de tempérament adaptés aux conditions de terrain et relation avec l’utilisation pour le CSO. 41ème Journée de la Recherche Equine, IFCE, 25-34

  • Lansade L., (2015) Quel tempérament pour quelle discipline ? Article équ'idée n°2, Décembre

  • Valenchon M., Levy, F., Lansade, L., (2013). Influence du tempérament sur les performances d'apprentissage et de mémoire du cheval: bilan de trois années de travail de thèse, 39ème Journée de la Recherche Equine. IFCE, 147.

  • Vidament M., Lansade L., Dumont Saint Priest B., Sabbagh M., Yvon J.M., Danvy S., Ricard A., (2016). Analyse des résultats des tests de tempérament simplifiés sur des jeunes chevaux et poneys de selle français : relation avec la performance et première évaluation de l’héritabilité. 42ème Journée de la Recherche Équine., IFCE, 13-22

  • Vidament M., Yvon J.M., Le Bon M., Dumont Saint Priest B., Danvy S., Lansade L., (2015) Le tempérament des chevaux mesuré par des tests standardisés : relation avec l'âge, la race et le niveau du cavalier. 41ème Journée de la Recherche Equine, IFCE, 15-24

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Documents à télécharger

Disponibles à la librairie

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"