Fiche consultée 16762 fois.

Partager
Share |

La communication chez le cheval

Niveau de technicité : 

Auteurs : L.Lansade, M. Vidament, d'après les travaux de H. Roche, L. Lansade, C. Neveux
Novembre 2013
 

Chez les chevaux vivant en groupes, les situations de communication sont très nombreuses et ponctuent leur vie en permanence. La communication chez les chevaux repose sur tous leurs sens : vue, odorat, ouïe, toucher, goût (léchage)… 

Communication visuelle ou «langage corporel»

©C. Feltesse

La communication visuelle tient un rôle essentiel dans les rapports sociaux chez les chevaux. Celle ci est très riche et se compose de nombreuses postures, « mimiques » et « parades ».

Le langage corporel des chevaux est très subtil. La posture du cheval est essentielle à prendre en compte et chaque partie du corps y joue un rôle : les naseaux, les oreilles, le port de tête, la position de l’encolure, la queue, les membres, etc… La tonicité de la posture renseigne sur l’état d’attention du cheval.

Le passage d’une posture à une autre est progressif : le cheval enchaîne une série de postures qui annonce les suivantes. L’enchaînement des postures dépend de la réaction du cheval auquel elles sont adressées : s’il perçoit le message et réagit de façon adéquate, l’enchaînement de postures s’arrête ; alors que s’il persiste, l’enchaînement continue.

Les postures habituellement observées : cheval patûrant, cheval au repos debout (sur 3 membres, tête relâchée), cheval en chassant un autre (tête étendue, oreilles en arrière), cheval regardant au loin (tête haute mais pas d’autres signes), cheval en vigilance (tête très haute, oreilles fixes, pointées vers l’avant, queue un peu relevée).

Communication tactile

Les démonstrations de communication tactile sont diverses chez les chevaux. Le toilettage mutuel (ou « grooming ») est la plus évidente : il renforce les liens sociaux entre les animaux et leur apporte un certain apaisement. Les congénères qui présentent une affinité vont aussi s’adonner à d’autres contacts : par exemple le chanfrein contre le croupe ou le flanc de l’autre, la tête sur la croupe,….

Les chevaux se touchent aussi lors des jeux, bousculades, morsures, affrontements... mais il ne s’agit pas toujours de contacts amicaux !

 


©A. Laurioux

Communication sonore

La communication sonore est moins développée chez les chevaux que le langage corporel. Elle a néanmoins un rôle essentiel.

On distingue 7 types d’émissions sonores :

  • le hennissement : émis bouche ouverte et entendu jusqu’à 1 km, il est utilisé pour rétablir le contact lors d’une séparation

  • l’appel de contact : un frémissement des naseaux sourd et modulé, bouche fermée. Emis à l’attention d’un compagnon, de son poulain, ou d’un étalon à une jument en chaleur

  • le couinement commence bouche fermée, commissures des lèvres retroussées : aigu et bref, il est associé aux situations menace, de défense ou de combat et est utilisé fréquemment par les étalons.

  • le ronflement : dû à la vibration des naseaux, il est produit par un cheval effrayé. Il peut aussi être utilisé dans le jeu.

  • l’ébrouement : expulsion d’air forte, afin de dégager les naseaux suite à une irritation (distribution de foin) ou lors de la reprise d’activité

  • le souffle : forte expulsion d’air par les naseaux, liée à une posture d’alerte. C’est un signal d’alarme ou de forte excitation. Il est ainsi parfois émis lors de jeux.

  • le gémissement : émis bouche fermée, il exprime la douleur ou la difficulté à respirer


Ces émissions varient très sensiblement d’un individu à un autre, et il existe divers appels intermédiaires à ceux ci.

Communication olfactive

©A.Laurioux

L’odorat des chevaux est très développé. Ils l’utilisent notamment pour se reconnaître et il est probable qu'il servirait à se renseigner sur l’état émotionnel d’un congénère. Le flehmen est toujours associé à une stimulation olfactive. Il contribue à l’analyse précise d’une odeur perçue.

Les étalons utilisent leur odorat pour sentir urines et crottins des juments. Mais, c’est, sans doute, plus la réaction de la jument aux avances de l’étalon qui le renseignerait sur l’état de chaleur de la jument.

La communication olfactive permet aussi aux étalons de marquer leur présence, particulièrement grâce aux piles de crottins.

Voir aussi

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"