Fiche consultée 2065 fois.

Partager

La cession à la jambe

Dressage > Déplacer sa monture latéralement > Galops 4 à 7

Niveau de technicité : niveau de technicité

Auteurs : B. Pierre (Ifce, aspirant Ecuyer du Cadre noir de Saumur), N. Sanson (Ifce, Ecuyer du Cadre noir de Saumur) et N. Genoux (Ifce)

Juin 2018

Travail de 2 pistes de la famille des déplacements latéraux, la cession à la jambe apprend au cavalier à diriger son cheval sur le plat tout en contrôlant l'allure pour le faire se déplacer latéralement.

Définition de la cession à la jambe


La cession à la jambe est un travail de 2 pistes de la famille des déplacements latéraux. Le cheval, « cédant » à l’action de la jambe isolée du cavalier, se déplace de côté en croisant ses membres, tout en conservant son rachis le plus droit possible. Ce mouvement est caractérisé par le croisement et l’engagement plus prononcé du postérieur interne. Il s’effectue sans incurvation à proprement parler. Un léger pli dans le sens opposé au mouvement peut exister, mais il ne fait pas partie de la définition de l’exercice et n’est pas un objectif en soi.

Objectifs

Pour le cavalier

La cession à la jambe est le premier exercice de travail de 2 pistes pour apprendre à déplacer son cheval latéralement en contrôlant son allure, son attitude générale et le tracé. Comme les aides du cavalier agissent de façon dissociée, l’exercice fait aussi travailler la coordination et l’indépendance des aides.

Pour le cheval

L’exercice est à la fois éducatif, car il favorise la synchronisation des mouvements, et physique, car il assouplit le cheval et améliore l’engagement des postérieurs sous la masse, la rectitude, l’équilibre et la cadence.

Variantes de l'exercice et échelle de progression


Suivant votre niveau et celui du cheval, commencez la séance par un échauffement général simple (lignes droites, larges voltes et serpentines aux 3 allures) ou incluez directement des déplacements latéraux à votre détente si votre couple est à l’aise avec ces assouplissements. Pensez à multiplier les transitions pour mettre votre cheval disponible et devant la jambe.


Vocabulaire : Dans le travail latéral, l’intérieur correspond toujours au côté vers lequel le cheval est incurvé/plié. Par exemple, lorsque vous vous déplacez à main gauche en plaçant le bout du nez du cheval à droite, le côté intérieur est le côté droit.

 

Étape 1 : Apprentissage de la rêne d'appui

 

  • Tourner dans l’idée d’un demi-tour autour des hanches

Au pas, prenez vos rênes dans une seule main, ce qui favorise un contact égal sur les deux rênes. Utilisez votre main extérieure (la gauche pour un demi-tour à droite) pour déplacer le bloc des épaules avec la rêne extérieure et faire tourner votre cheval dans l’idée d’un demi-tour autour des hanches. Cela introduit la notion de rêne d’appui. Il est possible que le cheval prenne un léger pli externe, conséquence de l’action des mains. Ce n’est pas gênant, mais cela ne doit pas être un objectif.

Étape 2 : Apprentissage de la jambe isolée

 

  • Avancer le long du bord de piste dans l’idée d’une contre épaule en-dedans

Quand la rêne d’appui est acquise, vous allez faire travailler votre cheval dans l’idée d’une contre épaule en-dedans. Faites-le se déplacer le long de la lice/du pare-botte en lui amenant la tête du côté opposé au sens du mouvement par une rêne d’ouverture (à droite pour un déplacement à main gauche). Le cheval se retrouve alors avec les hanches en piste intérieure. Une fois le mouvement provoqué, associez l’action de la jambe isolée au déplacement franc des hanches, au moment où le postérieur interne vient sous la masse. Ce processus de conditionnement inversé apprendra au cheval quelle aide est associée au mouvement.

 


Vous pouvez prendre les deux rênes dans une seule main (la gauche dans cet exemple) et un stick dans l’autre pour renforcer l’action de la jambe isolée (en agissant derrière le tapis).

  • Demi-tour autour des épaules face au mur

Le pare-botte/la lice vont vous simplifier la tâche en vous aidant à canaliser le cheval. En marchant au pas, par exemple à main gauche, vous allez demander un demi-tour à votre cheval en tournant vers le pare-botte à l’aide d’une rêne d’ouverture droite. Mobilisez ses hanches au moment où le postérieur interne se lève, sous l’action de la jambe droite isolée. Si le cheval est trop tordu à l’intérieur, vous n’obtiendrez qu’un simple demi-tour sur un cercle sans déplacement significatif des hanches. La rêne gauche contre le garrot doit donc jouer le rôle de rêne régulatrice pour empêcher les épaules de déraper à gauche et limiter la flexion d’encolure à droite. Si, malgré cela, l’encolure reste trop ployée, cette rêne gauche régulatrice peut devenir une rêne d’appui. S’il est suffisamment droit, comme le mur limite le mouvement des épaules, votre cheval sera obligé de mobiliser ses hanches pour effectuer le demi-tour.

Étape 3 : Cession à la jambe sur un cercle


Sur un petit cercle à gauche par exemple, tournez avec une rêne d’ouverture gauche et agissez avec votre jambe intérieure gauche isolée pour pousser les hanches à l’extérieur. Quand vous sentez le postérieur extérieur (le droit dans cet exemple) se poser, agissez avec votre jambe isolée. Au poser du postérieur externe correspond en effet le lever du postérieur interne. Le but est d’agir à ce moment précis pour l’inciter à se déplacer vers la droite et vers l’avant, c’est-à-dire à s’engager sous la masse.

Rétrécissez progressivement le cercle afin d’accentuer le déplacement des hanches et le croisement des membres. Vous pouvez prendre vos deux rênes dans la main extérieure (rêne intérieure légèrement plus courte) pour mieux contrôler les épaules et éviter une flexion latérale exagérée, et le stick dans votre main intérieure pour renforcer l’action de la jambe isolée.

Étape 4 : Cession à la jambe sur une diagonale


Cette fois-ci, vous devez contrôler les épaules et les hanches de votre cheval uniquement par l’action de vos aides. A la suite d’un doubler dans la longueur ou d’une demi-volte, déplacez votre cheval latéralement sur une diagonale pour rejoindre la piste, en maintenant son corps droit et parallèle à celle-ci.

Emploi des aides pour une cession à la jambe gauche (déplacement latéral vers la droite)

  • Orientation du buste et du regard vers la droite, sauf si précipitation. Le poids du corps reste centré sur le cheval, il est inutile de déplacer votre centre de gravité pour rajouter du poids dans le sens du mouvement. C’est au cheval de se déplacer, pas à vous de le déséquilibrer ;
  • Les mains se déplacent parallèlement vers la droite (couloir des rênes) pour agir sur le bloc des épaules. La rêne gauche engage le déplacement de l’épaule gauche vers la droite, en veillant à ne jamais passer de l’autre côté de l’encolure. La rêne droite fait éventuellement barrière pour éviter tout dérapage des épaules vers la droite (rêne de contrôle) ;
  • Jambe gauche légèrement reculée en jambe isolée, agissant sur les hanches ;
  • Jambe droite à la sangle, régulatrice de l’impulsion.


Le cheval ne peut déplacer ses hanches que si ses épaules et son encolure sont maîtrisées. L’action de la jambe isolée seule ne peut donc rien sans le contrôle du bloc du devant (épaules et encolure) par les mains, d’où le rôle fondamental de la rêne extérieure.

Pour bien percevoir toutes ces actions fines, essayez d’avoir des jambes décontractées, tombant naturellement, et de vous laisser porter sans vouloir emmener votre cheval avec votre buste. Regardez simplement où vous allez et recherchez un étirement vers le haut et légèrement vers l’avant.


Dans tous ces exercices, privilégiez d’abord un tracé simple (peu d’angle, courte distance, sachant qu’il est plus facile de rejoindre la piste que de la quitter). Rappelez-vous que le cheval doit se déplacer de côté mais aussi et surtout vers l’avant ! Effectuez toujours l’exercice aux deux mains pour travailler le cheval de façon symétrique.

 

Perspectives d'évolution

Quand l’exercice est bien effectué au pas et sur un tracé simple, augmentez progressivement la difficulté :

  • Complexifiez le tracé en augmentant l’angle ;
  • Augmentez le niveau d’exigence en cherchant plus de précision dans l’exécution du mouvement (régularité, rythme, impulsion, rectitude, qualité du contact…) ;
  • Faites des changements d’allure inter-/intra-mouvement.

Critères de réussite et observables de l'enseignant


Mouvement d'ensemble

Bien réalisé, le mouvement mobilise normalement le cheval dans son ensemble, c’est-à-dire avec des épaules et des hanches alignées, fonctionnant de façon synchrone et harmonieuse. Il ne s’agit pas seulement d’aller de côté, mais vraiment de « monter » la cession à la jambe.

Engagement du postérieur

Lorsque l’exercice est acquis, le postérieur interne doit venir s’engager franchement sous la masse. Dans la mesure où il donne au cheval l’impulsion nécessaire pour effectuer le mouvement correctement, c’est la condition sine qua non de la réussite de l’exercice.

Réactivité du cheval

Le cheval doit être sensible et réactif à la demande de son cavalier. La rapidité de réponse aux aides est un critère de réussite important, à ne pas négliger.

 

 

Problèmes rencontrés et solutions

Déplacement latéral insuffisant, problèmes d'impulsion

Les problèmes d’impulsion (fuite vers l’avant ou perte d’activité) traduisent souvent une incompréhension du cheval.

Un cheval qui n’a pas appris la différence entre jambe isolée et jambe d’impulsion aura tendance à fuir en avant pour échapper à la demande. Laissez-lui le temps de comprendre ce que vous voulez.

Si, au contraire, le cheval perd de l’activité, il s’agit d’un manque de réactivité aux aides du cavalier. Revenez aux exercices préparatoires et à un travail de transitions rapprochées en cherchant à obtenir une réponse réactive à la jambe d’impulsion. L’exercice n’est envisageable qu’avec un cheval devant la jambe.

Hanches précédant les épaules

Si les hanches précèdent les épaules, on dit que le cheval est « entablé ». C’est le signe que votre jambe isolée est placée trop en arrière et/ou que votre rêne extérieure est bloquée et coince les épaules. Cessez l’action de votre jambe isolée et marchez droit pour redonner la priorité au mouvement en avant.

Hanches en retard

A l’inverse, si les hanches sont en retard, le cheval ne fait que fléchir excessivement l’encolure en se contentant de marcher sur la diagonale. Dans ce cas, accordez la priorité au déplacement latéral en renforçant l’action de la jambe isolée et en freinant les épaules pour permettre aux hanches de rattraper leur retard. Ramenez les épaules du côté opposé au déplacement comme pour marcher droit. Par exemple, si vous vous déplacez vers la droite avec votre rêne d’appui gauche, transformez-la en effet d’ouverture gauche.

Cavalier tordu et/ou jambe isolée trop reculée

Chausser ses étriers trop courts est néfaste à la bonne réalisation du mouvement : jambe reculée à partir du genou, trop loin derrière le tapis, genou bloqué dans la selle et buste tordu dans la direction à suivre. C’est le signe d’un manque de décontraction. Cela ne conduira qu’à des torsions, contractions et une inefficacité du cavalier, et donc du cheval ! Rallongez vos étrivières, optimisez la détente pour travailler la mise en selle et améliorer votre descente de jambe en déchaussant vos étriers. Le mouvement doit partir depuis la hanche, avec une jambe verticalisée.


• Profitez de la détente au pas en début de séance pour vous préparer vous-même à l’exercice. Déchaussez les étriers et reculez alternativement vos jambes le plus en arrière possible (derrière les quartiers de la selle) sans que l’autre jambe et le buste ne bougent. Ne vous cambrez pas, laissez le mouvement vers l’arrière s’effectuer dans votre hanche.

• Lors de ses débuts, l’exercice peut provoquer de petites tensions chez le jeune cheval, le temps qu’il comprenne le principe d’engagement des postérieurs sous la masse. Rappelez-vous toujours de « demander souvent, vous contenter de peu et récompenser beaucoup ».

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"