Fiche consultée 5059 fois.

Partager

Attelage

Niveau de technicité :

Auteur : AC. Grison, M. Lhote
Juin 2012

 

En attelage, le meneur est dans une voiture tirée par un ou des chevaux qu’il dirige. Cette discipline, issue de l’utilisation des chevaux comme moyen de transport, est aujourd’hui un sport à part entière.

La discipline

Dans cette discipline, le (ou les) équidé(s) tire(nt) une voiture à cheval. L’attelage se compose :

  • D’1, 2 ou 4 équidés en général.
  • D’un meneur : il indique aux chevaux les allures, donne la direction, contrôle l’attitude et le fonctionnement,…
  • D’un ou plusieurs grooms qui doivent maintenir l’équilibre de l’attelage si besoin (particulièrement pour le marathon), être prêts à intervenir si besoin (pente, dévers mais aussi intervention sur les chevaux, les harnais, la voiture,…) et assurer l’immobilité des chevaux lorsque le meneur monte et descend.
  • D’une voiture à 2 ou 4 roues.


Autrefois utilisé comme moyen de transport, l’attelage est une discipline traditionnelle devenue aujourd’hui un sport à part entière.

La compétition

Le concours d’attelage comprend jusqu’à 3 tests (selon le niveau d’épreuve) :

  • le dressage, qui se fait sur le même principe que l’épreuve de dressage monté, mais dans un rectangle plus grand (80 ou 100m x 40m). Chaque figure (cercle, diagonale,…) est notée et la présentation de l’attelage contribue à la note finale. A l’issue de cette épreuve, les pénalités pour l’attelage sont calculées.

  • le marathon consiste à passer au travers d’obstacles, en terrain varié et souvent dénivelé. Chaque passage d’obstacle est chronométré. Après une phase d’échauffement au trot à une vitesse imposée puis une phase de récupération au pas à une vitesse imposée, le meneur part sur un circuit au cours duquel il rencontre un certain nombre d’obstacles. L’obstacle est une zone délimitée à l’intérieur de laquelle sont matérialisés des portes identifiées par des fanions de couleurs avec des lettres (A, B, C, D, E, F). Les portes doivent être franchies dans l’ordre alphabétique et le plus rapidement possible.

  • la maniabilité, qui consiste à passer dans des portes, matérialisées par des cônes oranges rehaussés d’une balle posée en équilibre, avec le maximum de précision. En cas de dépassement de temps, ou de chute d’une des balles, l’attelage reçoit des pénalités.


A l’issue des épreuves, toutes les pénalités sont additionnées, et le classement se fait de la pénalité la plus faible à la plus élevée.

Autre variante du concours d’attelage : le Concours d’Attelage de Tradition (CAT). Réservé aux voitures anciennes, ce concours donne une place importante à la présentation : chevaux, voiture, harnais, tenue de l’équipage. Les concurrents sont aussi notés lors d’une maniabilité et d’un routier (parcours chronométré de plusieurs kilomètres, jalonné de difficultés à franchir). A l’issue des trois épreuves, la note de chaque attelage est calculée et un classement est établi.



Il existe par ailleurs des épreuves de TREC attelé, comportant un parcours d’orientation et un parcours en terrain varié, ainsi que des épreuves d’endurance en attelage.

L’attelage est aujourd’hui une discipline qui tend à se développer et conquiert davantage de meneurs chaque année.

Les types d’attelages

L’attelage se pratique avec un ou plusieurs équidés. Leur nombre et la position des équidés est variable. On rencontre ainsi par exemple :

 

  • l’attelage solo, à 1 cheval
  • l’attelage en paire : la voiture est tirée par 2 chevaux côte à côte
  • l’attelage en tandem : composé de 2 chevaux situés l’un devant l’autre.
  • l’attelage en team : l’attelage est composé de 4 chevaux, associés deux par deux. Dans ce cas, les 2 chevaux les plus proches de la voiture sont appelés « timoniers », alors que ceux situés plus à l’avant sont les chevaux « de volée ».
  • l’attelage à 3 ou 5 chevaux
  • l’attelage à trois ou quatre paires, voir plus.


Classiquement en compétition, les attelages présentés sont simples, en paire ou à 4 équidés, excepté en compétition d’attelage de Tradition qui accepte tous les équipages traditionnels.

Il est toutefois possible d’atteler un nombre très variable de chevaux, de différentes manières, selon le matériel, le savoir faire de l’équipage et l’éducation des équidés.

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponible à la librairie

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"