Fiche consultée 6269 fois.

Partager

Le Dressage

Niveau de technicité :

Auteur : AC. Grison
Juin 2012

 

Discipline olympique, le dressage consiste à effectuer des figures spécifiques, à la recherche de la perfection du geste tout au long de l’enchaînement. Les notions de dressage de base sont le préalable à toutes les autres disciplines.

L’histoire du dressage

Les démonstrations de qualité du dressage du cheval et de l’habileté du cavalier existaient déjà à l’époque de la Grèce antique, comme en témoignent les traités d’équitation de Xénophon, écrits au Vè siècle avant J.C.

Le dressage a évolué au fil des siècles, pour devenir la discipline que l’on connaît aujourd’hui. Les premiers Jeux Olympiques de Dressage eurent lieu en 1912.

En France, plus de 13 000 concours de dressage ont été organisés en 2011, représentant plus de 68 500 participations.

La discipline

Le concours de dressage, discipline olympique, consiste à effectuer un enchaînement de figures défini. Cet enchaînement est appelé « reprise », et s’effectue dans un « rectangle de dressage » : espace délimité de 60m x 20m ou de 40m x 20m.

Le dressage met en évidence la qualité des allures de l’équidé, sa soumission, sa confiance, son calme, sa concentration, son dressage… Pour le cavalier, il vise la légèreté des aides, la discrétion, la fluidité et l’harmonie avec le cheval.

Le dressage demande d’effectuer des figures spécifiques, qui selon leur niveau de difficulté vont nécessiter un long travail d’apprentissage au cheval et au cavalier avant d’être maîtrisées. Les figures demandées sont diverses et leur degré de difficulté évolue avec le niveau des épreuves et donc le niveau du couple cavalier-cheval : volte, transitions, déplacements latéraux, appuyer, pirouette, passage, piaffer, etc.

Selon le type d’épreuve, l’enchaînement des figures peut être imposé ou bien libre. Dans le second cas, il se fera sur un fond musical choisi par le cavalier.

Le classement

Les juges, dont le nombre varie de 1 à 5, positionnés autour du rectangle, notent chaque figure de la reprise. Ils attribuent aussi des notes d’ensemble à la prestation. Chaque note est sur 10 et tient compte de la qualité et de la précision de l’exécution de la figure, de sa justesse. L’ensemble des notes permet de calculer une note globale pour la reprise, que l’on ramène sur 100 : la note de la reprise est ainsi exprimée en pourcentage.

La présentation du couple, le soin apporté au toilettage du cheval et à la tenue du cavalier sont pris en considération par le jury. Il est donc indispensable que la présentation soit irréprochable.

Le classement est établi dans l’ordre décroissant des notes globales : le gagnant est le couple cavalier-cheval ayant obtenu le pourcentage le plus élevé.

Les circuits de compétition de dressage en France

Plusieurs circuits de compétition existent en France :

  • les circuits gérés par la Fédération Française d’Equitation : ils sont ouverts aux équidés et cavaliers de tous âges, selon les circuits et les catégories d’épreuves. Il s’agit des circuits Club, Poney, Amateur et Pro.
  • les circuits gérés par la Société Hippique Française : ils sont réservés aux jeunes chevaux, de 4 à 6 ans. Ceux-ci peuvent alors concourir dans des épreuves spécialement conçues pour leur apprentissage.


A ces épreuves s'ajoutent les épreuves internationales, organisées sous l'égide de la Fédération Equestre Internationale.

Les règlements des compétitions de Dressage sont disponibles sur le site de la Fédération française d’équitation pour les circuits Club, Poney, Amateur et Pro. Le règlement des circuits Cycle Classique et Cycle Libre sont disponibles sur le site de la Société Hippique Française.

Les installations

L’épreuve de dressage se déroule sur un rectangle de dressage de 60m x 20m (parfois 40m x 20m selon le niveau d’épreuve). Son sol doit être adapté à la pratique équestre : il s’agit en général d’une carrière, parfois d’un terrain en herbe.

Le rectangle de dressage est délimité par une lice basse, spécifique à cette épreuve. Des lettres, placées de manière standardisée, permettent au cavalier de se repérer sur le rectangle. Les jurys sont disposés autour de la carrière, à hauteur de certaines des lettres.

En dehors des compétitions, la pratique du dressage nécessite simplement un espace de travail avec un sol adapté à la pratique de cette discipline.

L’équipement

Pour pratiquer le dressage, il faut :

> pour le cavalier :

  • bombe ou chapeau (niveaux Amateur et Pro)
  • veste de concours ou frac de dressage
  • gants
  • chemise de concours, et éventuellement cravate (avec le frac notamment)
  • pantalon d’équitation blanc ou très clair
  • bottes noires (les boots et mini-chaps, ainsi que les bottes foncées, sont tolérés dans les petits niveaux)


> pour le cheval :

  • selle de dressage ou selle mixte
  • filet ou bride
  • tapis et éventuellement amortisseur.


Les protections de membres sont à proscrire, certains enrênements et harnachements spécifiques sont acceptés, selon le niveau de compétition.

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"