Fiche consultée 3552 fois.

Partager

Hunter

Niveau de technicité :

Auteur : AC. Grison,
Juin 2012

 

Le hunter consiste à effectuer un parcours d’obstacles mobiles, associés à divers contrats imposés. Le hunter privilégie la recherche de l’harmonie cheval-cavalier et la fluidité dans le parcours.

L’histoire du hunter

Le hunter est issu de la chasse à courre, d'où son nom. Il permettait aux chevaux et cavaliers de s’exercer en dehors des périodes de chasse. Les obstacles de hunter, souvent naturels et massifs, ont donc un aspect hérité de cette origine.

Le hunter est particulièrement développé aux Etats-Unis, où il constitue les bases de l’apprentissage de l’obstacle. Il s’est développé en France à partir des années 80, mais reste une discipline relativement peu pratiquée à ce jour.

En France, près de 1360 épreuves de hunter ont eu lieu en 2013, représentant environ 23380 parcours, soit 17 partants/épreuve. Cette discipline en compétition est relativement peu développée en France par rapport à d'autres pays anglo-saxons (US).

La discipline

Le hunter consiste à effectuer un parcours composé d’obstacles mobiles, auxquels s’ajoutent des passages obligatoires ou imposés, des figures imposées (cercle, slalom, etc.) et des transitions dans un ordre défini. Le parcours doit être effectué en privilégiant l’élégance, l’harmonie et la légèreté de l’équitation, sans commettre de faute.

En hunter, la présentation du cheval et du cavalier fait partie intégrante de l’épreuve : le nattage du cheval, la propreté de sa robe, son harnachement, la tenue du cavalier, etc. sont essentiels. Il faut privilégier des teintes sobres, en accordant la tenue du cavalier et le harnachement de l’équidé au mieux.

Deux types de hunter existent en France : le hunter Style et le hunter Equitation.

> En hunter Equitation
Les juges observent le parcours, et lui attribuent des notes. Sont notés entre autres: la fluidité de l’exécution du parcours, la régularité de l’allure, la qualité des sauts et des abords, la soumission du cheval, la discrétion des aides du cavalier, sa position, etc. Ils jugent donc le cheval mais aussi le cavalier et la qualité de son équitation.

La présentation du couple cavalier/cheval ainsi que son harmonie sont aussi jugées.


> En hunter Style

Là aussi, les juges observent et notent le parcours. Mais cette fois, ils notent uniquement le cheval, et le cavalier doit agir le moins possible, laissant son cheval exprimer ses capacités.

Dans cette discipline, on évalue donc le modèle, la locomotion, le style à l’obstacle du cheval, ainsi que son comportement sur les barres (franchise, prise de décision, cadence).

Le classement

A l’issue du parcours, l’ensemble des notes attribuées par le jury permettent de calculer une note globale pour le parcours, exprimée en pourcentage.

A cette note, les fautes ou pénalités seront déduites. Sont ainsi pénalisés le renversement d’un obstacle, le refus, la dérobade, l’erreur de parcours, etc. De même, un défaut de présentation, certaines erreurs dans le harnachement, une attitude déplacée de la part du cavalier,… pourront être pénalisés.

Le classement est ensuite fait, dans l’ordre décroissant des notes obtenues au final : le gagnant est le couple cavalier-cheval ayant obtenu le pourcentage le plus élevé.

Les circuits de compétition de hunter en France

Plusieurs circuits de compétition existent en France :

  • les circuits gérés par la Fédération Français d’Equitation : ils sont ouverts aux équidés et cavaliers de tous âges, selon les circuits et les catégories d’épreuves. Il s’agit des circuits Club, Poney, Amateur et Pro.

  • les circuits gérés par la Société Hippique Française : ils sont réservés aux jeunes chevaux, de 4 à 6 ans. Ceux-ci peuvent alors concourir dans des épreuves spécialement conçues pour leur apprentissage.


Tous les règlements des compétitions de Hunter sont disponibles sur le site de la Fédération française d’équitation pour les circuits Club, Poney, Amateur et Pro.

Le règlement des circuits Cycle Classique et Cycle Libre sont disponibles sur le site de la Société Hippique Française.

L’équipement


Le hunter nécessite sensiblement le même équipement que le CSO, à ceci près qu’il faut dans cette discipline cultiver la discrétion. Ainsi :

  • Le cavalier doit opter pour un pantalon de couleur foncée, et choisir pour sa tenue et l’équipement de son cheval des couleurs discrètes et assorties. La veste de couleur sombre est incontournable et de préférence élégante.

  • Pour le cheval, seul le tapis en forme de selle est autorisé (le tapis en forme « chabraque » est interdit). Le cheval peut aussi être sellé sans tapis, ou avec seulement un amortisseur.

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"