Fiche consultée 12627 fois.

Partager

Les chiffres sur les activités équestres

Niveau de technicité :

Auteur : ifce-oesc

Janvier 2015

 

L’équitation est le troisième sport national avec environ 700 000 cavaliers licenciés. Les activités équestres se pratiquent dans plus de 8 000 structures qui emploient plus de 17 000 personnes. Par ailleurs, la compétition équestre concerne 1 cavalier sur 5 et 120 000 chevaux.

700 000 cavaliers licenciés, l’équitation 1er sport féminin en France

 

Avec environ 700 000 licenciés en 2013 (saison 2012-2013), la Fédération Française d’Equitation (FFE) est la troisième fédération sportive en France, derrière le football (1,7 millions de licenciés) et le tennis (1,1 millions de licenciés).


La population de cavaliers se compose essentiellement de femmes : elles représentent 8 licenciés sur 10, soit plus de 570 000 licenciés, ce qui fait de la FFE la 1ière fédération sportive féminine en France. L’équitation attire surtout les adolescentes puisque plus de 60% de la population cavalière a moins de 15 ans, les cavaliers étant plutôt plus âgés.
 

Un sport en croissance régulière

 

L’équitation connaît un fort engouement : la FFE a enregistré +15 000 à +30 000 licenciés supplémentaires par an entre 2001 et 2012 (soit +4% à 8%) et notamment une croissance accrue les dernières années.


Il existe trois fléchages différents pour les licences : cheval, poney et tourisme, les cavaliers à poneys représentant la moitié de l’effectif.


La croissance du nombre de licences est principalement due à l’augmentation des cavaliers à poneys alors que les licences tourisme et cheval progressent plus modérément. Le nombre de cavaliers à poney a ainsi dépassé l’effectif de cavaliers à cheval en 2003.

2,2 millions de cavaliers en France

 

Le turn-over des cavaliers licenciés est assez important puisque chaque année, environ 30% sont de nouveaux équitants adhérents pour la 1ière fois à la FFE. Et, parmi ces nouveaux cavaliers, 1 sur 2 cessera la pratique de l’équitation en fin de première année.

Cependant l’équitation se pratique sous de multiples formes et ne se limite pas aux seules activités en centres équestres : la France compterait ainsi 2,2 millions de cavaliers pratiquant régulièrement (au moins une fois par semaine) à occasionnellement (au moins une fois par an) l’équitation chaque année.

8 000 structures agricoles liées aux pratiques de sport-loisir

 

La pratique de l’équitation repose essentiellement sur des groupements équestres adhérents à la FFE, qui en dénombre plus de 8 600 en 2013. La majorité sont des structures privées (5 600), les autres étant de statut associatif Loi 1901 (2800). Parmi ces groupements, un tiers a plutôt pour vocation l’organisation de concours ou le regroupement de cavaliers. Ainsi, la France compte plus de 5 000 centres équestres. Il existerait par ailleurs environ 1500 à 2000 autres écuries et fermes équestres, gérées par des cavaliers professionnels comme des agriculteurs et qui détiennent des équidés en propre ou en pension.

Toutes ces entreprises emploient une importante main d’œuvre : 17 400 salariés soit plus de la moitié des emplois agricoles liés à la filière cheval.

Corse, Limousin et Bourgogne : une vaste offre équestre rapportée à la population

 

Les établissements équestres sont principalement localisés dans les régions très urbanisées : les grandes régions Ile-de-France, Rhône-Alpes et PACA forment le trio de tête des régions. Avec plus de 600 établissements chacune, elles comptent à elles seules 25% des groupements adhérents à la FFE. Les régions Pays de la Loire, Aquitaine et Midi-Pyrénées sont également très équestres, comptant environ 500 groupements.
En tenant compte de la population par région, l’Ile-de-France est assez peu pourvue (un groupement pour 18 000 habitants), à l’inverse des régions Corse, Limousin et Bourgogne (un pour moins de 5000 habitants).

La compétition concerne plus d’1 cavalier sur 5

 

En 2012, la pratique de la compétition concerne près de 150 000 cavaliers licenciés. Ainsi plus d’1 cavalier sur 5 pratique l’équitation dans un esprit de compétition, les autres la pratiquant uniquement pour se faire plaisir sans nécessairement rechercher de performance.


La pratique en compétition se répartit entre trois niveaux : le niveau club, qui est le plus dynamique avec 115 000 licenciés, le niveau amateur, avec 31 500 licenciés, et le niveau professionnel, avec 3 000 licenciés.

Plus de 80 000 épreuves et 120 000 chevaux

 

En 2012, la FFE a enregistré plus de 59 000 épreuves organisées sur le circuit club, comprenant une vingtaine de disciplines, et plus de 20 000 épreuves sur les circuits amateur et pro. Les gains distribués en épreuves amateur et surtout pro, y compris les internationaux, représentent plus de 22 millions d’euros, les épreuves amateur n’étant plus systématiquement dotées depuis 2004.


La plupart des épreuves concernent la discipline du saut d’obstacles (70%). Environ 120 000 chevaux différents ont participé aux épreuves.


Les régions les plus actives en organisation d’épreuves sont l’Ile-de-France, les Pays de la Loire et Rhône-Alpes. D’autres régions se distinguent dans certaines disciplines (dressage en Alsace, attelage en Nord-Pas de Calais, endurance en Midi-Pyrénées).

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

  • Annuaire ECUS
  • Dépliant chiffres-clés de la filière équine
  • Panorama économique de la filière équine

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"