Fiche consultée 5383 fois.

Partager

Les entreprises liées au cheval, hors élevage

Niveau de technicité :

Auteur : REFErences

Janvier 2011

 

De nombreuses entreprises sont liées au cheval, en dehors des entreprises agricoles. Etablissements équestres, entraîneurs de chevaux de courses, sociétés organisatrices d'évènements hippiques, ... ont un rôle essentiel au sein de la filière équine.

7 000 structures agricoles liées aux pratiques de sport-loisir

Les activités équestres liées à l’enseignement de l’équitation en France concernent plus de 5000 centres équestres, principalement privés et pour la plupart adhérents à la Fédération française d’équitation (FFE).

Il existerait par ailleurs environ 1500 à 2000 autres entreprises, fermes équestres ou écuries de propriétaires, gérées par des cavaliers professionnels comme des agriculteurs et dont l’activité principale agricole est liée à la prise en pension de chevaux ou au tourisme équestre.

Les structures équestres se situent principalement dans les régions à forte densité de population (Ile-de-France, Rhône-Alpes)

Environ 3 000 écuries de chevaux de courses

Environ 2 800 personnes disposent en France d’une licence délivrée par les sociétés mères, les autorisant à entraîner des chevaux pour concourir en courses. Un entraîneur évolue la plupart du temps dans une seule discipline, trot ou galop. Les 2/3 des écuries sont spécialisées dans la discipline du trot. En galop, les écuries tendent à se spécialiser entre les courses de plat ou d’obstacles.

Les entraîneurs de courses exercent majoritairement leur activité dans les régions du nord-ouest, à tradition d’élevage et d’organisation de courses.

Le nombre d’entraîneurs est stable, en revanche d’autres entreprises tendent à se développer dans l’activité de débourrage et de pré-entraînement des jeunes chevaux. Ces prestataires interviennent à la sortie de l’élevage, pour préparer un cheval avant sa mise à l’entraînement chez un entraîneur.

1 300 associations organisatrices de manifestations

Plus de 1 000 associations contribuent également au développement des pratiques équestres en France : elles sont organisatrices de compétitions équestres ou bien organisent d’autres types de rassemblements par exemple pour les cavaliers d’extérieur. En général, elles ne possèdent pas elles-mêmes d’infrastructures mais fonctionnent au sein ou en partenariat avec d’autres structures existantes (centre équestre, pôle hippique, etc.).

Les courses hippiques en France sont quant à elles organisées par 235 associations nommées « sociétés de course », généralement chargées de la gestion d’un seul hippodrome. Les activités des hippodromes sont très variables, les ¾ des sociétés organisant 10 réunions ou moins par an.

Les sociétés de course sont surtout situées dans le nord-ouest de la France, tandis que les associations équestres sont plus uniformément réparties. Ces associations reposent sur l’implication régulière d’une dizaine à une vingtaine de bénévoles, et même souvent beaucoup plus durant les jours de manifestations organisées.

8 000 entreprises prestataires à l’activité plus ou moins liée au cheval


Environ 4 000 cabinets vétérinaires pratiquent des actes d’identification et de soins sur des équidés. Ils sont rarement spécialisés, l’activité équine représentant seulement 10% de leur activité.

Environ 1 300 entreprises de maréchalerie exercent leur activité en France. Ces très petites entreprises, qui emploient peu souvent des salariés, sont très spécialisées, exerçant rarement d’autres activités.

Ces prestataires sont en augmentation régulière, en lien avec le développement des activités équestres mais aussi, pour l’activité vétérinaire, des récentes obligations liées à l’identification généralisée.


Environ 3300 entreprises exercent une activité en lien avec l’alimentation du cheval (1900) et l’équipement du cheval et du cavalier (1400). Ces fournisseurs sont fabricant et/ou distributeur. Le cheval n’est une activité parmi d’autres pour les distributeurs, qui sont principalement des grandes surfaces d’articles de sport ou des distributeurs de matériel agricole.


Ces fournisseurs de service et d’équipement sont principalement localisés dans les quarts nord-ouest et sud-est de la France, à l’image de la répartition des entreprises agricoles cheval mais également des détenteurs particuliers.

10 000 établissements chargés d’enregistrer les paris sur les courses


Il existe 10 000 points de vente « physiques » qui enregistrent les paris PMU à distance jusqu’au départ des courses. Leur activité génère en 2009 près de 90% du chiffre d’affaires du PMU même si les paris en ligne se développent fortement.


Ces points de vente se situent principalement en zones urbaines, particulièrement en Ile-de-France, le parieur PMU étant plutôt citadin. Ils contribuent considérablement à l’emploi lié au cheval en France puisque l’enregistrement des 1,7 milliards de paris par an se fait principalement manuellement, ces points de vente fonctionnant plus de 5h par jour durant 11 mois sur 12.

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

  • Annuaire ECUS
  • Panorama économique de la filière équine

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"