Fiche consultée 637 fois.

Partager

Gérer sa trésorerie et ses problèmes

Niveau de technicité : niveau de technicité

Auteur : C. Geyl, (OESC-Ifce), Erick Bossard (Equicer)

Novembre 2017

 

Le cycle économique dans une exploitation induit des décalages entre les achats et les ventes. Cela impacte les sommes immédiatement disponibles (la trésorerie). Ces décalages créent un besoin de financement qu’il est nécessaire de bien anticiper afin d’éviter les difficultés de trésorerie.

Comment gérer sa trésorerie ?

La comptabilité à l’engagement est un concept simple : un produit (une vente) est comptabilisé à son exécution et non à sa date de paiement. Ce qui signifie qu’une prestation fournie le 15/12/16 mais payé le 05/02/17 de l’année suivante sera bien comptabilisée comme un produit l’année n et viendra donc augmenter le résultat 2016 de l’entreprise. Par contre l’encaissement ne se fera que l’année suivante, d’où l’existence d’un décalage de trésorerie entre les deux années. Il en est de même pour les charges. Il peut y avoir un délai entre l’enregistrement de celles-ci et leurs règlements. Il est donc important de s’intéresser, en plus de l’enregistrement de l’opération elle-même, à son encaissement ou son décaissement.

Lorsqu’il y a des problèmes de trésorerie dans une structure c’est dû à un décalage entre les dépenses payées et les recettes qui ne sont pas encore encaissées. Cette différence est appelée le « besoin en fonds de roulement » (BFR).

Le budget prévisionnel de trésorerie

Suivre de près la trésorerie de son exploitation est primordial surtout pour prévoir son évolution. Etablir un budget de trésorerie permet d’anticiper les problèmes d’ajustement dans le temps entre les recettes et les dépenses, et ainsi de prendre suffisamment tôt les décisions de régulations. Il s’avère très utile et devient indispensable pour les exploitations en phase de transition (installation, croissance…) ou pour les exploitations qui connaissent des difficultés financières et qui doivent affiner le pilotage de la trésorerie.

Dans le tableau ci-dessous, l’exploitant va pouvoir entrer au fur et à mesure du mois les dépenses et recettes engendrées par l’activité. Il pourra vérifier régulièrement l’état de sa trésorerie et anticiper le déblocage d’un crédit par exemple.

 

 

 

Période 1

 

Prévu

Réalisé

Solde départ (1)

 

 

Dépenses :

- courantes

- privées

- exceptionnelles

 

 

Total dépenses

 

 

Recettes :

- courantes

- privées

- exceptionnelles

 

 

Total recettes

 

 

Solde par période

 

 

Ajustement (2)

 

 

Nouveau solde après ajustement

 

 

 

(1)    : solde du compte courant et épargne en début de période

(2)    : les ajustements permettent d’exprimer les opérations de régulation réalisées par l’agriculteur (dates, montant des flux, apports extérieurs, investissements différés …).

Les causes et solutions pour limiter le décalage

Le décalage entre les sommes encaissées et le paiement des factures peut être dû à une baisse du chiffre d’affaires.

L’analyse de cette baisse est indispensable : est-ce une perte de clientèle, une diminution des produits ? Une solution pour limiter ou arrêter cette baisse est d’utiliser tous les outils disponibles pour communiquer sur l’entreprise.

  • Les prélèvements du chef d’entreprise peuvent être excessif au vue du résultat de la structure.

  • Limiter les stocks,et fonctionner en flux tendus peut être une piste le temps de retrouver une trésorerie plus saine. L’entreprise utilise les stocks disponibles d’aliments, de foin de paille plutôt que de faire de nouvelles dépenses.

  • Lors d’un investissement, il peut être intéressant de se poser la question de réaliser un emprunt même si on peut l’autofinancer. Le seul frein à cette prise de décision est le banquier qui en fonction de la santé financière de l’entreprise peut refuser l’emprunt.

  • Il faut réduire les délais clients pour avoir plus rapidement du disponible pour régler les factures. Pour réduire ce délai, il est possible de proposer un escompte à ces derniers pour les inciter à régler par anticipation. S’ils payent en avance, ils peuvent avoir une réduction de 5% ou 10% par exemple sur la facture.

Le délai fournisseurs ne peut pas dépasser 60 jours nets à compter de la date d’émission de la facture ou 45 jours fin de mois sous réserve que ce délai soit inscrit dans le contrat. Il faut alors négocier à l’amiable avec les fournisseurs.

Un des éléments les plus importants pour limiter le décalage entre l’enregistrement des sommes encaissées et le paiement des factures est la gestion des retards ou des impayés clients. Pour cela, la rédaction des contrats en amont est très importante notamment lors de la prise en pension de chevaux. Vont se mettre en place, par la suite, les relances puis les procédures de recouvrement.

 

Attention, malgré la situation d’impayé pour un cheval en pension par exemple, le créancier impayé, en tant que gardien de l’animal à des obligations de soins envers ce dernier. Le détenteur doit continuer de le nourrir, veiller à son bien-être et sa sécurité, le faire soigner par un vétérinaire s’il se blesse au risque de se voir déclarer responsable en sa qualité de gardien.

 

En somme, plus la trésorerie de l’exploitation est suivie de près par le gérant, plus celui-ci peut intervenir rapidement pour éviter les pénalités de la banque. L’analyse des problèmes de trésorerie donne alors au gérant les pistes pour une amélioration pérenne des comptes.

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

A consulter pour en savoir plus

La vidéothèque

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"