A télécharger :

Fiche consultée 417 fois.

Partager

Le pâturage tournant : combien ça coûte ?

Niveau de technicité : niveau de technicité

Auteur : Charlotte Geyl, Oesc

Juin 2017

 

 

Au pâturage, le cheval sélectionne son alimentation : il laisse des zones rases (surpâturage) et des zones non consommées (refus). Le pâturage tournant est un mode d’exploitation qui optimise l’utilisation de l’herbe : il s’appuie sur la maîtrise de la pousse de l’herbe pour offrir une herbe de qualité (jeune et feuillue) sur une longue période. Cette pratique contribue à diminuer les coûts d’alimentation tout en diminuant les pratiques d’entretien des surfaces. 

Principes du pâturage tournant

Les règles pratiques

  • La parcelle est morcelée en plusieurs sous parcelles, au minimum 4,

  • Les animaux passent successivement d’une parcelle à l’autre,

  • Les rotations se font tous les 5 à 7 jours,

  • La mise à l’herbe doit être effectuée tôt, lorsque la hauteur d’herbe est de 7-8 cm (pas plus de 15cm),

  • La hauteur de sortie ne doit pas être inférieure à 5 cm,

  • L’herbe a besoin de repos : 3 semaines entre 2 passages d’animaux.

Quelle taille de parcelle ?

Le chargement  doit être de 40 à 50 ares/UGB au printemps, puis de 80 à 100 ares l’été.

D’après les tableaux ci-dessus, au printemps, une parcelle d’un hectare ayant une productivité moyenne peut permettre d’alimenter au pâturage :

  • plus de 2 poulinières suitées

  • ou plus de 3 chevaux de selle

  • ou plus de 6 poneys.

Exemple (écuries de Thaurion ci-après) : 4 chevaux de selle sont gérés au printemps sur une parcelle de 1,5 ha, de productivité moyenne . Elle est découpée en 5 sous-parcelles de 0,30 ha chacune en moyenne. Sur une sous-parcelle, le chargement instantané correspondant est alors de plus de 13 chevaux/ha. Voir aussi " Agencement des parcelles pour le pâturage tournant" et  "Pâturage tournant ou continu pour les prairies destinées aux chevaux".

Quelles clôtures ?

Des rubans électriques alimentés par une batterie, à bonne hauteur, suffisent généralement à contenir les chevaux. 

Les clôtures extérieures doivent être réalisées de manière durable et robuste, les clôtures intérieures, séparant les sous parcelles, peuvent être mobiles. 

Les piquets sont espacés de 5 à 10 m chacun et les hauteurs de fils sont variables en fonction des animaux à contenir. Pour un cheval adulte, on implante deux hauteurs de fils à environ 80 et 140 cm. La clôture intérieure peut être moins importante et un seul fil peut convenir, généralement à une hauteur de 90 cm.

Exemple des écuries du Thaurion (Creuse)

Coût des clôtures mobiles

En 2016, le pâturage tournant a été mis en place sur des parcelles destinées auparavant à la fauche. Le lot d'animaux concerné est un troupeau de 4 chevaux de selle : 2 juments (550kg) et 2 pouliches (2 et 3 ans). Les clôtures extérieures fixes étaient déjà présentes.Seules les clôtures intérieures (en rouge) ont du être mises en place :

  • Surface du haut : 80m × 50m (0,39 ha par sous-parcelle)
  • Surface du bas : 100m × 30m (0,25 ha par sous-parcelle)

Il a fallu acheter et installer 340m de clôtures soit 680m de fil et 60 piquets plastiques supplémentaires :

  • Achat du fil : 680m = 78,3€ HT
  • Achat des piquets : 60 × 2,75 = 165€ HT
  • Total matériel clôtures mobiles : 243,3€ HT

 

Coût de la main-d'oeuvre

Le temps de travail a été estimé par la dirigeante à 2 demi-journées pour la mise en place des clôtures intérieures. 

Total : 6 heures rémunérées au SMIC à 10,18€/heure soit 61,08€

Coût d'entretien des parcelles

Attention, en 2015,  entretien non optimal avec 1 seul broyage (1h en automne).

Soit un surcoût en 2016 lié à un entretien plus optimum : différence entre 2015 et 2016, : 83,8 – 43,9 = + 39,9€

Coût de la complémentation en fourrage

La non-distribution de fourrage en 2016 permet une économie de 277 € par rapport en 2015 dans des conditions climatiques similaires.

Bilan économique

En 2016, l’exploitation a ainsi réalisé une économie de près de 130€ par rapport à 2015, avec la mise en place du pâturage tournant. La mise en place du pâturage tournant a donc bien permis d’optimiser la valorisation de l’herbe produite et de diminuer les coûts d’alimentation des chevaux. 

A noter : la mise en place du pâturage tournant implique, dans chaque sous-parcelle, l'équipement en clôtures adaptées, l’approvisionnement en eau et l’accès à un abri, naturel ou artificiel.

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"