Fiche consultée 1408 fois.

Partager

La filière équine allemande *

Niveau de technicité : niveau de technicité

Auteurs : Aline Decouty (Idele) et Astrid Engelsen (Ifce) avec l'appui financier du Maaf.

Avril 2017

Données générales

Capitale : Berlin (3,5MM d’habitants) 

Principales agglomérations :

  • Hambourg (1,7MM)
  • Munich (2,3MM)
  • Cologne (1MM)
  • Francfort (687 000)

Langue officielle : Allemand 

Monnaie : Euro

Indicatif téléphonique +49

Régime politique : République fédérale, composée par seize Länder, 

Climat : continental tempéré

allemagne
Principales données 1

Allemagne
France
Superficie
km² - 2014
357 376
549 190

Population

Mhab - 2013
80.6
65.6
Densité
Hab/km² - 2011
230
118
PIB
Md€ - 2015
3357
2033
PIB/habitant
 € - 2015
47 589
31 144
Part agriculture dans PIB
% - 2014
0.6
2
Surface arable
% territoire - 2013
34.1
33.4
Terres agricoles
% territoire - 2013
47.9
52.5
Aides PAC perçues
M€ - 2012
6900
9855
Surface forestière
Mha - 2015
11.4
16
Echanges agro-alimentaires
MM€ - 2008
Exp
Imp
Solde

48
53
-5.62

45
35
10.17

Sources : Ministère de l’agriculture, « Alim’agri » relations internationales (BEPI/DGPE) et Eur’activ.fr UbiFrance, Eurostat 2008

Organisation des acteurs de la filière équine

Le gouvernement allemand soutient la filière équine politiquement et défend ses intérêts sur la scène nationale et européenne. Les différentes associations de la filière ne reçoivent pas de soutien financier de l’Etat. En revanche la Fédération Nationale (FN), organisme chapeau, établit le lien entre gouvernement et filière. Elle reçoit des fonds nationaux à hauteur de 9% de son budget. Son budget annuel est d’environ 21 000 000€.

La Fédération équestre Nationale (FN) a un poids prépondérant en Allemagne. Elle regroupe la filière sport et compte :

  • 17 organisations fédérales,
  • 403 associations  régionales et
  • 25 associations de races.

Avec ses 700 000 membres, la FN est la plus grosse fédération équestre mondiale. Elle est classée au 9e rang des fédérations par l’association des sports olympiques allemands (DOBS).

Le lien élevage-sport à l’intérieur d’une même organisation est la particularité de l’Allemagne et le fruit d’une évolution historique depuis 1905. La section d’élevage de la FN coordonne le travail des associations d’élevage, assure le contact entre les associations elles-mêmes et les Ministères et organismes étrangers. Elle encourage et coordonne les actions de recherche dans le domaine du cheval. La FN compte 3 départements : sport, élevage et services. Elle fonctionne avec des conseils consultatifs où sont représentées les organisations membres par leur Président ou Directeurs. C’est le lieu où se décident les stratégies de chaque secteur de la filière du cheval de sport. Les groupes de travail sont l’instance technique qui travaille sur les thématiques inhérentes à la filière en fonction des objectifs établis. Ces groupes ont une obligation de rendu dans le rapport annuel publié par la FN.

L’Allemagne a la particularité d’avoir conservé des Haras Fédéraux (Langestüt). Au nombre de 9 sur le territoire, ils dépendent des Lander qui les gèrent et les financent. Ils sont le soutien régional à l’élevage, et valorisent la race équine élevée sur le Lander. Ils interviennent comme étalonnier, offrant une génétique haut de gamme à prix abordable pour les éleveurs. Cette mission commence dès la phase de qualification des reproducteurs, avec l’achat massif de foals mâles tous les ans. Les haras fédéraux détiennent 700 étalons soit près de 20% de l’offre allemande.

La filière galop est gérée par la German Racing, jockey-club national. Cet organisme fonctionne de façon indépendante vis-à-vis du reste de la filière.  Il n’y a pas d’interaction, ni de soutien aux autres filières cheval.

Réglementation

L’exigence d’un lien avec l’exploitation du sol

Pour qu’une activité d’élevage soit qualifiée d’agricole par le droit allemand, il est nécessaire qu’elle soit en lien avec l’exploitation du sol. Cela signifie que les surfaces allouées à l’exploitation doivent, en théorie, être suffisantes pour subvenir aux besoins en alimentation des animaux de l’élevage. 

Un relais important par la fédération équestre en l’absence de cadre juridique.

Dans les domaines où le législateur ou le gouvernement sont peu intervenus, la FN a su combler les lacunes existantes en proposant ses propres solutions. Ainsi, en matière d’identification des équidés, elle joue un rôle de centralisation de l’information des bases de données des stud-books. En termes de bien-être, alors qu’il n’existe pas de législation spécifique pour la protection des équidés, elle a publié des lignes directrices qui servent parfois de référence aux juges.  

L’exclusion totale du cheval du taux réduit de TVA mais son maintien dans le régime de TVA agricole

Suite à sa condamnation en 2011 par la Cour de justice de l’Union européenne, l’Allemagne  a retiré à tous les chevaux le bénéfice du taux réduit de 7%  applicable aux animaux destinés à  être utilisés dans la production de denrées alimentaires ou dans la production agricole. Les éleveurs de chevaux restent cependant éligibles au régime spécial de TVA des producteurs agricoles, sous réserve  de satisfaire à la condition de  lien avec l’exploitation (voir ci-dessus).

Production équine

L’effectif total équin national est connu : 1 200 000 équins en 2015. Les différents stud-books remontent les données enregistrées à la Fédération Nationale qui publie les informations dans un rapport annuel : le FN Jahresbericht.

Les propriétaires recensés sont au nombre de 890 000 soit 1.35 équidés par propriétaire en moyenne. La typologie des éleveurs est similaire : un éleveur possède en moyenne 1 à 3 poulinières. L’Allemagne est un pays qui accorde une place très importante à l’élevage, notamment l’élevage de sport. La devise de la Fédération allemande est : 


For riding you need horses.
For good riding you need good horses.
If you have a lot of good horses, you have the opportunity for a lot of good riding

Les résultats en compétition passent par un élevage de qualité. Ces résultats sont d’autant plus importants qu’ils sont le vecteur principal de promotion et de commercialisation des chevaux produits. Tous les stud-books allemands ont le même objectif de production, établi par la FN, et doivent avoir un programme d’élevage.  
Les éleveurs, quelle que soit la taille de leur cheptel, répondent aux exigences de ces programmes en ne sélectionnant que les meilleurs reproducteurs selon les critères édictés. Le schéma ci-dessous est le modèle de sélection du cheval de sport allemand. Il est ensuite décliné par chaque studbook. Le testage des performances en station des futurs reproducteurs mâles est une marque de fabrique allemande à laquelle se plient tous les stud-books. 


La production de chevaux de sport connaît une légère hausse (0.7%) suite à quatre années de baisse liées à une surproduction. Pour le cheval de sport, la population est répartie entre 3400 étalons, 54 182 poulinières et 24 269 poulains enregistrés en 2015.  Les principaux stud-books sont le Hanovrien, l’Oldenburg et le Holstein.
L’élevage de poneys de sport représente 20 287 poulinières, 3583 étalons et 7892 poulains. Le stud-book principal est le Haflinger.

Les ventes aux enchères sont très usitées et une vitrine de l’élevage allemand. Les 25 associations de race organisent une centaine de ventes aux enchères par an, avec un panel de 50 à 120 chevaux par vacation. Le chiffre d’affaire est de l’ordre de 20 millions d’euros. Le prix moyen est de 22 112€, avec des entiers de deux ans et demi approuvés étalons dépassant le million d’euros. Les transactions privées restent toutefois le mode de vente principal. Les prix ne sont pas connus mais le nombre de marchands, éleveur-marchands ou cavaliers-marchands est estimé à 1000 professionnels.

L’élevage de pur-sang avec ses 748 naissances annuelles est en 4e position européenne, derrière les poids lourds que sont l’Irlande, l’Angleterre et la France. Les  lignées allemandes sont prisées et n’ont pas de mal à s’exporter. 

Utilisation des équidés

Filière course

Contrairement à d’autres états membres, la filière course est marginalisée par rapport au sport. La partie organisation des courses et des paris est en récession. Le nombre d’entraîneurs et de chevaux à l’entraînement diminue. Le nombre de propriétaires actifs est estimé à 2000 pour 2517 chevaux à l’entraînement et 1300 courses en 2015. La prise de paris se répartit entre les bookmakers qui ont 38% des parts de marché, et le Tote qui pèse 51 millions d’euros d’enjeux en masse commune. Pour autant la part reversée au gouvernement est faible, 0,7% (contre 10% en France) et aucune redistribution au reste de la filière cheval n’est prévue.

La filière trot est chapeautée par HVT (Hauptverband für traber-zucht e.V.) qui rassemble les associations d’élevage et les courses de trotteurs. Le nombre de courses disputées en 2015 est de 2164. 2497 chevaux, 266 entraîneurs et 945 propriétaires actifs sont recensés.

Chiffre d’affaire du galop : 30 millions €

Chiffre d’affaire du trot : 17,5 millions €

3462 courses dont 62% sont des courses de Trot et 18% les courses d’obstacles

Filière sport

Elle génère 300 000 emplois directs et indirects. Les disciplines les plus pratiquées sont le dressage et le saut d’obstacles. 

Le nombre de cavaliers réguliers est estimé à 1,2 million dont 1.030.000 sont des femmes et seulement 140.000 des hommes. Plus de 50% de cette population a plus de 26 ans, avec notamment un retour vers l’équitation après 40 ans. Les enfants de moins de 14 ans comptent pour 22%. Il s’agit d’une cible privilégiée, qui est sensibilisée à l’équitation dans le cadre scolaire.

Particularité germanique, pour participer aux compétitions les cavaliers doivent obtenir une licence « German Riding Badge ». Pour cela ils doivent effectuer trois tests : dressage, saut d’obstacle et théorie. En 2012 ce sont 35 000 tests qui ont été passés. Les chevaux doivent aussi être affiliés à la FN.

1.17 million de pratiquants : 42% loisirs, 26% loisirs et petits concours, 26% concours hippiques
697 126 licenciés
3600 évènements équestres
69 000 épreuves différentes
1 480 000 départs donnés
80 000 chevaux ayant une licence pour concourir (FN hors show licence)
2400 chevaux ayant un passeport FEI

Pour en savoir plus...

OESC - Au coeur du système allemand...

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"