Fiche consultée 66 fois.

Partager

La filière équine suisse : organisation générale

Niveau de technicité : niveau de technicité

Auteur : Ifce en collaboration avec Agroscope, Haras national suisse (Reynaud E., von Niederhäusern R., Ackermann C.)

Août 2017

Données générales

  • Population totale : 8 325 200 hab.
  • Densité d’habitants : 201.7 hab. /km2
  • Capitale (appelée parfois ville fédérale): Berne avec 130 015 habitants

Principales villes de Suisse :

  • Bâle : 168 620 hab.
  • Genève : 194 565 hab.
  • Lausanne : 133 897 hab.
  • Lugano : 63 668 hab.
  • Lucerne : 81 057 hab.
  • St Gall : 75 310 hab.
  • Zurich : 391 359 hab.

La population suisse a doublé entre 1932 et 2015 où elle a atteint 8.3 millions d’habitants.
Plusieurs langues sont parlées en Suisse : L’allemand, le français, l’italien et le romanche.
La monnaie officielle est le Franc Suisse. Sa valeur est assez proche de l’euro : 1 franc Suisse = 0.913 € (le 04.07.2017). 

La Suisse est un état fédéral (démocratie semi-directe). Le pays est divisé en plusieurs cantons (26 au total), chaque canton est divisé en communes. Au total 2289 communes sont présentes dans ce pays (10.04.2016).

Le climat en Suisse est tempéré avec des influences océaniques, continentales, méditerranéennes et montagnardes.

    Suisse France
Superficie territoire Km² 41 285 549 190
Population (2015) MM d’hab 8,2 64,4
Densité (2015) Hab/km² 201,7 118
PIB (2015) Milliards 643,8 F 2181,1 €
PIB/habitant (2015) 78 619 F 33 868€
Nombre d'exploitations agricoles (2010) en milliers 59,1 507
Nombre d'exploitations par habitant   0,0076 0,0077
Surface agricole utilisée (2011) MM d’ha 1,05 28,85
Emploi dans le secteur agricole   155 304 (2015) 753 600 (2016)
Emploi total   3 576 994 (2015) 26 583 800 (2016)
Exportations de la France vers la Suisse   13,8 milliards d'€ (2015)  
Exportations de la Suisse vers la France   14,1 milliards d'€ (2015)  

L'identification des chevaux en Suisse

La Suisse ne fait pas partie de l’Union européenne et n’est donc pas soumise aux mêmes réglementations que ses voisins. Ainsi, jusqu’en 2011, l’enregistrement des équidés n’était pas obligatoire. Des recensements assez précis étaient cependant possibles par canton. Les données étaient alors transmises à l’Office Fédéral de la Statistique (OFS) qui pourrait être comparé à l’Institut National de la Statistique et des études économiques (INSEE) en France.

La réglementation a changé depuis le 1er janvier 2011. Tous les chevaux doivent, depuis cette date être inscrits à la Banque de données sur le trafic des animaux (BDTA) et posséder un passeport équin. De plus, les chevaux nés après cette date doivent être munis d’une puce électronique.

Certains évènements dans la vie du cheval en plus de son identification doivent être notifiés à la BDTA. C’est le cas par exemple du changement de propriétaire, des changements des lieux de stationnement ou encore des exportations.

Lors de leur identification les chevaux reçoivent un numéro UELN (Universal Equine Life Number). Ce numéro suit une norme unifiée au niveau européen. Les premiers chiffres permettent d’identifier le pays et la banque de données où le cheval a été identifié. Pour la Suisse ces numéros sont les suivants : 756 018.

En 2013, 15 services étaient reconnus pour la délivrance de passeports équins. La plupart sont des organisations d’élevage. (Agroscope, HNS, 2013)

La  BDTA :
Cet organisme garantit la traçabilité des animaux suisses de l’exploitation de naissance à l’abattoir et permet ainsi d’assurer une certaine confiance des consommateurs de viande. Ces données permettent aussi aux autorités vétérinaires et sanitaires d’agir le plus efficacement possible en cas d’urgence. www.agate.ch/portal/fr/web/agate/die-tierverkehrsdatenbank-tvd Helpdesk Agate 0848222400

Les grandes institutions suisses

Le Haras national suisse (HNS)

Il se situe à proximité de la commune d’Avenches dans le canton de Vaud. Les missions du Haras national sont de soutenir la détention et l’élevage de chevaux dans des conditions adaptées à leurs besoins dans un environnement durable et concurrentiel. Il fait partie du groupe Agroscope depuis 2012 (comparable à l’INRA en France) subordonné à la division principale recherche et vulgarisation de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG). Le Haras détient une soixantaine d’étalons (2014) de race Franches-Montagnes. De nombreuses recherches y sont menées, elles concernent aussi bien l’élevage, le comportement des chevaux, la reproduction, la détention, l’économie, la société, la santé ou encore l’utilisation des chevaux. Le personnel du HNS apporte des conseils auprès des différents détenteurs de chevaux et participe au transfert des connaissances. Le Haras participe aussi à la préservation matérielle (bâtiments, outils) et immatérielle (savoir-faire) de la filière équine.
https://www.agroscope.admin.ch/agroscope/fr/home/themes/animaux-rente/cheval.html

La Fédération suisse des organisations d’élevage chevalin (FSEC) 

Elle fait le lien entre différentes associations suisses d’élevage. Elle représente les intérêts de l’élevage chevalin en Suisse. www.vsp-fsec.ch

Le Conseil et observatoire suisse de la filière du cheval 

C’est une association à but non lucratif ayant pour but d’élaborer une vision prospective de la filière, identifier les opportunités et freins, positionner le cheval dans la société, offrir à la filière une plateforme d’échange, de réflexion et de coordination. http://www.cofichev.ch/fr/index.html

L’Institut suisse de la médecine équine (ISME) 

La station de recherche Agroscope et la faculté Vetsuisse de l’université de Berne en collaboration ont mis en place une clinique équine afin d’exercer des activités sur deux sites (Avenches et Berne) en lien avec la formation vétérinaire, la recherche scientifique et l’accomplissement de mandats de prestation.

Le Centre équestre national de Berne (CENB) 

C’est une société coopérative fondée en 1997. Cette société loue les infrastructures du Dépôt fédéral des chevaux de l’armée (DFCA) et a repris les tâches effectuées par ce dernier sous forme de contrat de prestation (ce mandat est accordé par le département fédéral de la défense, de la protection des populations et des sports). De nombreuses missions y sont assurées dans le domaine du saut d’obstacle, du dressage, de l’attelage, des mandats publics, des services vétérinaires, des pensions et locations.

La Fédération suisse des sports équestres (FSSE) 

Elle rassemble toutes les fédérations et sociétés en lien avec les disciplines de sports équestres. En 2013, la FSSE comptait au total 34 organisations de sports équestres et d’élevages chevalins affiliés. Elle soutient et coordonne les intérêts de ses membres auprès du public, des autorités, de Swiss Olympic, de la Fédération Equestre Internationale (FEI), de la European Equestrian Federation (EEF) et d’autres organisations nationales et internationales. Elle gère aussi la formation de tous ceux qui pratiquent les sports équestres et soutient l’organisation de compétitions. La FSSE est aussi engagée dans la protection des animaux et la détention des chevaux.
https://www.fnch.ch/fr/Accueil/Federation-Suisse-des-Sports-Equestres-FSSE.html

Les offices fédéraux

Les offices fédéraux sont des organes étatiques comparables aux ministères en France. En Suisse quatre d’entre eux ont des missions concernant la filière cheval :

Les contributions publiques

Les éleveurs et détenteurs de chevaux peuvent selon les conditions qu’ils remplissent recevoir des aides. Ces aides dépendent de la politique agricole mise en place sur une période donnée. En ce qui concerne la politique 2014-2017 on peut citer des aides telles que :

  • la contribution pour la garde d’animaux de rente consommant des fourrages grossiers (UGBFG),
  • la contribution éthologique SST (Système de stabulation particulièrement respectueux des animaux).

L’ordonnance sur les paiements directs (OPD) versés dans l’agriculture est consultable sur le site du gouvernement suisse (https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/20130216/index.html)

Les formations

Par le passé les formations militaires et agricoles permettaient de transmettre de grands nombre de connaissances sur les équidés, leur détention et leurs utilisations. De par leurs évolutions (suppression des troupes à cheval et évolution des programmes de l’enseignement agricole) de nouvelles formations ont vu le jour :

  • Les formations professionnalisantes en apprentissage :
    • L’OrTra Métiers liés au cheval (Organisation du monde du travail) propose deux voies de formations différentes. La première formation est dispensée sur une durée de trois ans et permet l’obtention d’un certificat fédéral de capacité (CFC). La deuxième est une formation élémentaire de deux ans qui permet l’obtention d’une Attestation fédérale professionnelle (AFP) de gardien de chevaux. Par la suite les diplômés ayant exercé au moins pendant deux ans une activité professionnelle peuvent participer à une formation d’un an et demi afin de se perfectionner. http://www.pferdeberufe.ch
    • FARRIERTEC Suisse est une association professionnelle de maréchaux ferrants qui propose des formations de base et des formations continues dans le domaine de la maréchalerie https://www.farriertecsuisse.ch/fr/home-farrietec-suisse/
    • L’association Suisse cuir et textile forme environ 80 apprentis par an au métier « d’artisan du cuir et du textile CFC » Ce métier comprend une spécialisation sport équestre. Les cours théoriques ont lieu au centre d’enseignement professionnel de Vevey. ASCT : www.vlts.ch/home-fr-fr/   Centre de formation de Vevey : https://www.cepv.ch/
    • L’association Suisse des maîtres menuisiers et fabricants de meubles organise une formation sur quatre ans de charron http://www.vssm.ch/

  • Les formations académiques : La Haute école des sciences agronomiques, forestière et alimentaire (HAFL) et l’Ecole Polytechnique de Zurich (EPF) forment leurs élèves aux sciences agronomiques, forestières et alimentaires. La HAFL propose une spécialisation sciences équines dans sa formation en agronomie.

  • Les formations qualifiantes : elles permettent d’obtenir le certificat permettant de détenir plus de 5 chevaux (Attestation de compétence, AC) ou plus de 11 chevaux à titre professionnel (Formation spécifique indépendante de la formation, FSIP)

  • Des formations spécifiques : Différentes association proposent des formations liées à l’équithérapie. www.therapiecheval.ch - http://www.hippotherapie-k.org/index.php?id=27 - http://www.sv-hpr.ch/de/ -http://www.sgtr.ch/v2/


Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"