Fiche consultée 9200 fois.

Partager

Génétique des mélanges de poils, panachures et autres particularités.

Niveau de technicité : 

Auteur : S. Danvy, C. Dubois, A.C. Grison

Août 2011

De nombreux gènes peuvent venir modifier l’expression des robes de base. Tous ne sont pas identifiés et des interactions existent vraisemblablement avec ceux des robes de base, lui apportant juste quelques nuances (alezan clair, bai cerise, ...) ou entraînant des modifications beaucoup plus marquées comme les tâches des chevaux dit «de couleur» (appaloosa, ...).

Génétique des mélanges de poils

Le gène « Rouan »

Le gène Rouan, noté «RN», est à l’origine du mélange de poils blancs et colorés, noté dans la nomenclature des robes «mélangé» ou «granité».
Ce mélange de poils est stable dans le temps, contrairement à celui causé par le gène Gris, qui évolue et aboutit progressivement à la disparition des poils colorés.

Deux allèles sont connus pour ce gène :

  • l’allèle dominant RNRN, dont la présence à l’état homozygote ou hétérozygote engendre un mélange de poils blancs et colorés
  • l’allèle récessif RNrn, qui n’engendre pas de modification de la robe s’il est présent à l’état homozygote.


L’individu porteur de l’allèle RNRN a sa robe de base mélangée, une tête Cap de Maure, et les extrémités des membres plus foncées.
Une caractéristique de la présence de l’allèle RNRN est que suite à une blessure sur le corps, les poils repoussent uniquement de la couleur de la robe de base, sans mélange de poils.

Le génotype homozygote dominant RNRN/RNRN a été supposé létal, toutefois, des études ont prouvé l’existence d’individus adultes ayant ce génotype. Il n’y a donc à l’heure actuelle pas de certitude sur les conséquences de ce génotype sur un individu.

Les robes obtenues sont donc :

Le gène « Sooty » (ou smutty)

 

Le gène Sooty, ou smutty, est responsable de l’effet fumé de la robe, c’est à dire du mélange de poils noirs dans la robe de base. Il est aujourd’hui peu connu, et son fonctionnement n’est pas encore compris.

Il semble exister d’autres gènes causant un mélange de poils, mais aucun n’a pour le moment été identifié.

Génétique des panachures de type pie

Le gène «Tobiano»

Le gène Tobiano, noté «TO», transmet des plages blanches (avec la peau rose) sur une robe colorée : il s’agit de la robe pie tobiano.

Deux allèles sont connus pour ce gène :

  • l’allèle dominant TOTO, responsable de la panachure pie tobiano dès lors qu’il est présent (homozygote ou hétérozygote),
  • l’allèle récessif TOto, qui n’engendre pas de modification de la robe s’il est présent à l’état homozygote.


La disposition des marques blanches est caractéristique du gène : l’individu a les 4 jambes blanches, au moins une plage blanche coupant sa ligne du dessus, peu de blanc en tête.
Il existe toutefois une très grande variabilité de la disposition des taches : chaque individu de robe tobiano a une disposition des taches qui lui est propre. Cette grande variabilité est certainement liée à l’action d’autres gènes, qui ne sont pour le moment pas identifiés.

Les individus homozygotes dominant (TOTO/TOTO) présentent de nombreuses plages colorées dans les taches blanches, appelées «taches secondaires», qui peuvent permettre de supposer cet état homozygote d’après le phénotype.

Les robes obtenues sont donc : «robe de base» (+ mélange) + «pie tobiano»

Le gène « Overo »

Le gène Overo, noté «O», est parfois aussi appelé «Frame» ou «Letal White Overo Syndrom» (LWO ou LWOS). Il est à l’origine de la panachure pie Overo.

La panachure Overo est caractérisée par la présence sur la robe de base de plages blanches de tailles variables, qui ne coupent pas la ligne du dessus, présentes sur les flancs et/ou l’encolure, et tout particulièrement sur la tête. Cette robe laisse les membres colorés. Toutefois, un cheval de robe pie overo peut avoir les membres blancs car il possède d’autres gènes responsables de ces marques.

Deux allèles sont connus pour ce gène :

  • l’allèle OO dominant, responsable de la caractéristique Overo de la robe s’il est présent en 1 exemplaire (individu hétérozygote)
  • l’allèle Oo récessif, qui n’engendre pas de modification de la robe s’il est présent à l’état homozygote.


Les robes obtenues sont donc : «robe de base» (+ mélange) + «pie overo»

 

L’homozygote dominant OO/OO n’est pas viable : il est atteint du syndrome létal du poulain blanc (LWOS). Le poulain naît totalement blanc avec une malformation intestinale incurable.

Les poulains hétérozygotes ne sont pas concernés par cette malformation et sont donc parfaitement viables.

Bien que cet état homozygote létal est lié à la même région du génome que celui causé par le gène blanc W, il est important de les distinguer.

La robe pie tovero

La robe pie tovero n’est pas due à un gène spécifique : elle serait le résultat de la présence d’au moins un allèle dominant Tobiano et d’un allèle dominant Overo chez un individu. Le génotype d’un pie tovero serait donc : TOTO/TO_ OO/Oo .

La panachure pie tovero est caractérisée par la présence de taches blanches croisant la ligne du dos, en-tête important, généralement un ou deux yeux bleus, taches possibles au niveau de la bouche, des oreilles, des flancs, du poitrail et de la base de la queue.

Les robes obtenues sont donc : «robe de base» (+ mélange) + «pie tovero».

Le gène « Sabino 1 »

Le gène Sabino 1, noté «SB1», est responsable de certains phénotypes pie sabino.

Ce gène n’est responsable que d’un type de phénotype sabino : il existe certainement d’autres gènes, non identifiés, à l’origine d’autres types de marques sabino. Il a ainsi été identifié chez de nombreux Tennesse Walking Horses, mais n’est pas responsable de la panachure sabino observée chez des individus Arabe testés.

Deux allèles sont connus pour ce gène :

  • l’allèle SB1SB1 partiellement dominant, responsable de la panachure sabino,
  • l’allèle SB1sb1 récessif, qui n’engendre pas de modification de la robe s’il est présent à l’état homozygote.


L’allèle SB1SB1 est partiellement dominant :

  • l’individu hétérozygote SB1SB1 /SB1sb1 présente une panachure le rendant partiellement blanc
  • l’individu homozygote SB1SB1 /SB1SB1 est blanc à au moins 90%.

Les robes obtenues sont donc : «robe de base» (+ mélange) + «pie sabino»

Le gène « Splash »

 

Le gène Splash est à l’origine de la panachure pie balzan. Il est encore mal connu, mais semble fonctionner par co-dominance.

Les robes obtenues sont donc : «robe de base» (+ mélange) + «pie balzan»

Génétique des panachures de type tacheté

Le gène « Léopard »

Le gène Léopard, noté «LP», est responsable des panachures tachetées. Ce gène est parfois appelé «appaloosa», du fait de sa fréquence chez les chevaux de cette race, mais on le trouve en vérité dans de nombreuses autres races.

La panachure léopard peut apparaître sur toutes les robes, et s’ajoute aux mélanges de poils et panachures pie.

Deux allèles sont connus pour ce gène :

  • l’allèle LPLP partiellement dominant, responsable du phénotype léopard,
  • l’allèle LPlp récessif, qui n’engendre pas de modification de la robe s’il est présent à l’état homozygote.


Les individus porteurs de l’allèle LPLP ont une panachure tachetée, ainsi que les caractéristiques typiques de cet allèle : peau tachetée, sabots striés, ladre. On observe une plus grand étendue chez les homozygotes que chez les hétérozygotes : les hétérozygotes sont alors plus colorés car moins marqués de blancs.

Les robes obtenues sont donc : «robe de base» (+ mélange+panachure pie) + type de panachure tachetée.

Le gène « Brindle »

Le gène Brindle est rare : il est responsable de l’effet rayé de la robe. Son fonctionnement n’est actuellement pas connu.

Génétique des autres particularités

Le gène « Pangaré »

Le gène «Pangaré» («mealy» en anglais), noté «P», est responsable de la modification de la robe de base sur les parties inférieures : ventre, bas des flancs (derrière les coudes et au niveau des grassets), intérieur des membres, nez et contour des yeux apparaissent plus clairs.

Deux allèles sont connus pour ce gène :

  • l’allèle dominant PP, dont la présence induit l’effet pangaré sur la robe,
  • l’allèle récessif Pp, qui ne cause pas de modification de la robe de base.


Le caractère pangaré est donc transmis de façon dominante à la descendance.

Le gène « Flaxen »

Le gène «Flaxen» est responsable de l’aspect crins lavés.

Il agit uniquement sur l’alezan, et semble fonctionner de manière récessive. Mais les connaissances sont encore floues au sujet de ce gène.

Le gène « Rabicano »

Le gène «Rabicano», dont le fonctionnement n’est actuellement pas connu, est à l’origine de la présence d’un mélange de poils blancs dans la robe de base, localisé au niveau de la base de la queue, et parfois aussi sur le ventre, les jambes et/ou les flancs.

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

  • Ouvrage Amélioration génétique des équidés
  • Nuancier et poster de la nomenclature des robes