Fiche consultée 21398 fois.

Partager

Litières alternatives à la paille

Niveau de technicité :

Auteur : L. Marnay

Août 2011

 

Les aléas climatiques consécutifs impactent sur l’approvisionnement et les prix des aliments habituellement utilisés dans l’alimentation du cheval (foins et céréales notamment). Dans ce contexte difficile, le stock de paille habituellement affecté à la litière risque d’être intégré dans la ration afin d’assurer un apport de lest nécessaire au bien être digestif des animaux.

Choisir une litière alternative

Un certain nombre de litières de substitution sont d’ores et déjà  sur le marché ou disponibles localement à des prix compétitifs. Les intérêts respectifs de ces différentes litières sont à évaluer au cas par cas en fonction des critères suivants :
 

  • Confort des animaux
    • épaisseur : Le manque de confort de certaines litières est mis en évidence par la diminution du temps de repos couché. Il faut donc prévoir une épaisseur de litière de 12-15 cm minimum ne se tassant pas trop sous le poids du cheval.

    • capacité d’absorption / humidité : rétention plus ou moins importante des vapeurs d’ammoniac,  risque de pourrissement des fourchettes sur litières humides.

    • poussières respirables : provoquant ou risquant d’exacerber d’éventuelles affections respiratoires des chevaux et du personnel ; néanmoins, l’impact des poussières est également lié aux conditions d’hébergement : taille et conception du box, confinement/circulation de l’air…
      De plus, la teneur en poussières des différentes litières dépend des conditions de récolte, et de stockage (paille, foin, lin) ou de conditionnement (copeaux, lin).


Remarques :
Le fait de sortir les chevaux du box pendant le curage, le paillage, ainsi que le pansage limite considérablement la quantité de poussière inhalée. De même, éviter de placer brosses et couvertures dans la mangeoire !!
 

Stocker la litière (notamment la paille, le carton) sur des palettes avant utilisation et non directement au sol afin d’éviter l’absorption par capillarité de l’humidité du sol du hangar, les  moisissures produites pouvant être toxiques pour le cheval.
 
 

  • Coût d’entretien et de retraitement
    • Facilité d’approvisionnement
    • Coût de la litière et de son transport
    • Temps de main d’œuvre et matériel nécessaires à l’entretien des litières
    • Coût éventuel d’enlèvement des fumiers ou
    • Economie éventuelle par valorisation  des composts sur prairies
    • Temps nécessaire au compostage

  •  Encombrement
    • avant (lieux de stockage)
    • après utilisation (volume des fumiers générés)

  • Aspect esthétique
    • couleur…
    • produit tachant la robe des chevaux

 

L'utilisation de litière alternative nécessite une certaine acclimatation pour se défaire des repères de volume (associé à une idée de confort) et d'entretien liés à la paille. Cela génère souvent une surconsommation, donc aggrave le surcoût de ce type de litière en début d'essai : penser à faire évoluer la gestion "globale" de l'entretien de la litière au sein de l'écurie ...

Quelques éléments de comparaison des différentes litières alternatives

 

N’oubliez pas :  l’utilisation de litière non consommable par le cheval doit être accompagnée d’une source d’occupation et de lest suffisante pour son bien être et son confort digestif : risque d’apparition de stéréotypies (tic à l’ours, à l’air…) et de désordres digestifs (consommation de la litière, ulcères, coliques…)

 

Il convient notamment d'être particulièrement vigilant en phase de transition d'une litière paille vers une litière alternative, dont l'ingestion massive peut alors être fatale...

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"