Fiche consultée 13254 fois.

Partager

Les épis

Niveau de technicité :

Auteurs : F. Grosbois, V. Morin, A.C. Grison

Mise à jour : Octobre 2015

 

Les épis sont importants dans le signalement d’un équidé de par leur caractère stable avec l’âge : ils ne changent pas de forme ni d’emplacement.
Ils sont tout particulièrement utiles pour identifier un cheval qui n’a pas de marque blanche, ou bien des équidés difficiles à distinguer les uns des autres comme les ânes par exemple.

Définition

 
Un épi est un ensemble de poils orientés spécifiquement autour d’un point plus ou moins visible. Leur orientation peut être :

  • divergente : les poils s’éloignent du point : la base des poils est plus près du point que leur extrémité

  • convergente : les poils vont vers point : la base des poils est plus loin du point que leur extrémité.

Description


Pour décrire les épis, il faut toujours préciser au moins
:

  • leur position sur le corps : front, chanfrein, joue, bout du nez, encolure, membres,… en précisant le côté et la hauteur à laquelle ils se trouvent.

  • leurs caractéristiques : la composition de l’épi ou sa disposition peut être particulière.
    On rencontre ainsi des épis :
    • « mélangés » :comportant des poils blancs et des poils de couleur,
    • « confus » : le point central n’est pas discernable,
    • « pennés » : le centre de l’épi forme une ligne nommée pennure, ce qui rappelle la forme d’une plume,
    • « sinueux » : lorsque la pennure n’est pas rectiligne,
    • « spiralés » : les poils divergent du point central en tournant,
    • etc...

Selon l’emplacement de l’épi, on apporte de nouvelles précisions, et l’on peut alors utiliser un vocabulaire très spécifique.

Les épis sur la tête


Ils sont toujours indiqués dans le signalement. Il faut préciser :

  • Leur localisation, par rapport à l’axe médian de la tête et aux lignes horizontales de référence (ligne de yeux, ligne des salières, etc.)

  • Leur position relative entre eux, lorsque c’est possible : par exemple « épis diagonaux de gauche à droite », « épis verticaux », « épis horizontaux », « épis juxtaposés », « épis superposés », etc.

 

Les épis sur l’encolure


Ils sont toujours indiqués dans le signalement. Il faut préciser :

  • Leur localisation : il faut préciser l’emplacement de chaque épi : de sous l’encolure à la sous la crinière (base de la crinière), de la base de l’encolure à la nuque, sans oublier de bien noter le côté du cheval où l’épi est présent. Par exemple : « épi sous l’encolure à mi-trachée », « épi sous la crinière au tiers inférieur de l’encolure », « épi à la gorge », etc.

  • Leurs particularités s’ils en ont : « épis sous crinière symétriques » (à la même place de chaque coté de l’encolure), « épis sous crinière chevillés » (épis symétriques très rapprochés l’un de l’autre), « épi décalé » (décollé de la base des crins), etc.

 

Les épis sur le corps


Ils sont éventuellement indiqués dans le signalement. Il faut noter leur emplacement avec un maximum de précision.

On rencontre des épis sur toutes les parties du corps : poitrail, membres, flanc, grasset, etc.

Exemples d'épis

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

  • Nuancier des robes
  • Poster des robes
  • Ouvrage Identification des équidés
  • Brochure Lexique international (5 langues)
  • CD-ROM Formation à l'identification

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"