Fiche consultée 6163 fois.

Partager

L'identification par bouton auriculaire

Niveau de technicité :

Auteur : M. Dhollande
Mise à jour Avril 2016

Après une phase expérimentale entre 2007 et 2012, un système d'identification a été proposé de 2013 à 2015 pour les chevaux de rente (filière courte). Elle reposait sur la pose de deux boutons auriculaires dont l'un contient un transpondeur électronique. Avec la parution du règlement européen 2015/262, l'identification par bouton auriculaire n'est plus possible depuis le 1er janvier 2016.

Principe de l’identification par bouton auriculaire

Le principe est de permettre à l’éleveur de réaliser lui-même les opérations d’identification sans intervention d’un identificateur habilité, d’après l’inspiration de la filière bovine. Le transpondeur électronique étant obligatoire pour tous les équidés (article 11 du règlement (CE) N°504/2008 de la Commission européenne (2008)), le seul moyen pour l’éleveur de le poser lui-même était de boucler ses animaux en incluant la puce dans un des boutons auriculaires, car la pose de la puce dans l’encolure est un acte vétérinaire. Le matériel proposé est un jeu de boucles de type bouton, par cheval, comprenant un bouton actif (avec transpondeur) et un inerte. L’éleveur les posait lui-même sur ses poulains rapidement après la naissance (dans les 7 premiers jours), afin d’avoir une traçabilité précise.

La lecture de puce se fait comme pour un transpondeur classique grâce à un lecteur de puce.

Les boutons auriculaires sont de couleur marron ; ils restent très discrets. Chaque poulain doit avoir les deux oreilles bouclées : à gauche il aura le bouton auriculaire qui contient le transpondeur électronique et à droite il aura un autre bouton inerte, mais portant le même numéro.

Il est possible de boucler un poulain à la naissance puis de revenir ensuite à l’identification par relevé de signalement et pose de transpondeur. Faites appel à un identificateur habilité, qui vérifiera  l’identité du cheval, relèvera le signalement, posera un transpondeur et transmettra au SIRE le document du poulain pour qu’il soit mis à jour. Il pourra également certifier les origines en même temps.

Un document d’identification simplifié


Ce document accompagne l’animal (autorisé par l’article 6 du règlement (CE) N°504/2008 de la Commission européenne (2008)). Les poulains ainsi identifiés ont des ORIGINES DECLAREES (par l’éleveur), et non CERTIFIEES (par un agent extérieur : Ifce ou vétérinaire). Ce changement de statut empêche les poulains de devenir de futurs reproducteurs.

Si un poulain identifié par boutons auriculaires change d’orientation et passe d’une destination viande à une destination reproduction, il doit avoir ses origines certifiées. Cette opération de certification des origines pourra se réaliser soit avant sevrage (dans ce cas une personne habilitée passe vérifier l’identité de la mère et confirme que le poulain en est bien le produit), soit après sevrage (dans ce cas, la certification ne peut se faire que par contrôle de filiation).

Les associations nationales représentant les races de trait ont choisi d’accepter les poulains bouclés dans leur Stud-book afin ne pas diminuer les effectifs, pour les races menacées notamment. Certains demandent le dé-bouclage des produits qui se destinent à la reproduction, d’autres non.

Ce procédé d'identification n'est désormais plus possible.

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Consultez

  • Les démarches SIRE
  • Les données du SIRE