Fiche consultée 14681 fois.

Partager

Les diarrhées du poulain

Niveau de technicité :

Auteurs : M. Delerue, B. Ferry, L Mangold, A. Léon

Fiche validée par le RESPE

Mise à jour : Mars 2016

Les diarrhées chez le poulain constituent un problème majeur dans les élevages équins, non seulement d'un point de vue économique mais aussi pour la santé des poulains. Si la majorité des épisodes de diarrhée observés chez le poulain sont modérés et se résolvent spontanément, certains sont plus graves et peuvent être mortels.

Qu’est-ce qu’une diarrhée ?

Une diarrhée correspond à l'émission de crottins mous ou liquides, à une fréquence élevée et/ou avec un volume augmenté. Les mécanismes responsables d'une diarrhée sont les suivants :

  • une inflammation de la paroi intestinale responsable d'une augmentation de sa perméabilité : la paroi laisse donc passer de grosses molécules dans la lumière intestinale entraînant avec elles une entrée d'eau importante, 
  • une accélération du transit intestinal à l'origine d'une malabsorption des nutriments,
  • une hypersécrétion d'eau par la paroi de l'intestin et une mauvaise absorption de l'eau à travers la paroi intestinale qui provoquent un déséquilibre électrolytique à l’origine de déshydratation et parfois même de choc hypovolémique (déficit de sang, plus précisément de plasma sanguin, dans le système circulatoire. Il se traduit par une baisse de la pression artérielle et peut mener à un collapsus cardio-vasculaire ou choc hypovolémique, qui peut entraîner rapidement la mort si aucun traitement n'est pratiqué).

La diarrhée est un symptôme fréquemment rencontré chez le poulain : environ 80% des poulains présentent un ou plusieurs épisodes de diarrhée dans les 6 premiers mois suivant leur naissance. La plupart des diarrhées observées chez les poulains sont modérées et transitoires donc peu préjudiciables à sa santé. En revanche, si la diarrhée est importante et/ou devient chronique, elle est à prendre au sérieux du fait de ses conséquences néfastes sur la croissance et la santé du poulain. La diarrhée constitue un symptôme et non une maladie à part entière : les causes à l'origine d'une diarrhée sont très nombreuses. Le traitement dépend de cette cause, qu'il faut donc rechercher. La diarrhée peut être accompagnée, selon les causes, par d'autres symptômes : abattement, anorexie, perte d'état général, coliques, fièvre ...

Les causes de diarrhées

On distingue 2 types de causes :

  • les causes infectieuses, c'est à dire liées à un agent pathogène,
  • les causes non-infectieuses, c'est à dire provoquées par des phénomènes biologiques directement liés au poulain.

 

Causes infectieuses

La diarrhée résulte souvent d’une interaction entre des facteurs propres à l’animal (statut immunitaire, âge…), des facteurs environnementaux (hygiène, logement, alimentation…) et des agents infectieux.

  • Diarrhées provoquées par des virus

- Diarrhées à rotavirus
Les rotavirus constituent l’une des causes les plus fréquentes de diarrhées chez le poulain. Les poulains sont préférentiellement atteints avant l’âge de 3 mois. Les symptômes accompagnant la diarrhée ne sont pas très caractéristiques : abattement, perte d’appétit, douleurs abdominales, fièvre intermittente. Cette affection est extrêmement contagieuse : elle se répand rapidement dans l'élevage si aucune mesure préventive n’est mise en place. De plus, les rotavirus sont résistants et sont susceptibles de persister dans l’environnement pendant au moins 9 mois. Cela explique qu’ils se maintiennent dans un élevage d’une saison de poulinage à l’autre si aucune mesure de désinfection n’est appliquée.
- D'autres virus, comme les coronavirus et les adénovirus sont plus rarement responsables de diarrhées.

  • Diarrhées provoquées par des bactéries

Les diarrhées d'origine bactérienne sont un peu moins fréquentes. Elles sont souvent associées à des signes généraux : fièvre, abattement, anorexie, perte d'état. Les principales bactéries responsables de diarrhées sont les suivantes :
- Escherichia coli
- Salmonelles : elles sont responsables d'une diarrhée parfois hémorragique sévère, le pronostic vital est très souvent engagé.
- Clostridies : des signes de coliques et un état de choc sont souvent observés.
- Lawsoniaintracellularis : cette bactérie touche principalement les poulains de 4 à 7 mois récemment sevrés. On observe aussi un œdème ventral, une anorexie, un amaigrissement et des coliques.
- Rhodococcus equi : même si les signes sont le plus souvent respiratoires, la rhodococcose peut aussi se manifester par de la diarrhée associée à des abcès abdominaux. ( Voir fiche rhodococcose)

 

    • Diarrhée provoquée par des parasites

    Le principal parasite responsable de diarrhée chez le poulain est Parascaris equorum. Une perte d'état et des coliques sont associées. En cas d'infestation massive, une occlusion de l'intestin peut être observée.
    Strongyloïdes westeri est plus rarement associé à des diarrhées chez le poulain. La transmission se fait via le lait de la mère mais la faible prévalence de ce parasite ne justifie pas de vermifuger  les juments systématiquement juste avant leur poulinage. 
    Certains parasites, appartenant à la famille des protozoaires, peuvent également être responsables de diarrhée mais de façon beaucoup plus rare. Deux agents pathogènes ont été incriminés : des cryptosporidies et Giardia.

    Causes non-infectieuses

    • Diarrhée de "chaleur de lait"

    Ces diarrhées sont classiquement observées vers la première semaine de vie. Il s'agit d'un court épisode diarrhéique bénin qui semble lié à l'ajustement de la flore intestinale du poulain. Il s'agit donc d'un processus physiologique : malgré son nom, cette diarrhée n'est pas la conséquence des chaleurs de la mère mais ces deux phénomènes coïncident dans le temps.

    • Diarrhée d'origine alimentaire

    - Sur-alimentation du poulain : mère ayant du lait très riche, poulain séparé temporairement de sa mère et qui rattrape le temps perdu, poulain orphelin alimenté par du lait artificiel trop concentré ou du lait de vache plus gras que le lait de jument ...
    - Intolérance au lactose : dès la naissance ou suite à une diarrhée d'origine infectieuse
    - Consommation de sable, dans certaines régions, qui irrite la paroi intestinale.

    • Diarrhée liées à des ulcères gastriques

    Dans ce cas, d'autres symptômes sont observés : coliques, bruxisme (grincement de dents), abattement.

    • Diarrhée consécutive à une administration d'antibiotiques ou à un stress

    Ces deux dernières causes provoquent un déséquilibre de  la flore bactérienne normale du poulain. Cette perturbation de la flore favorise le développement de bactéries pathogènes au détriment des bactéries normalement présentes dans l'intestin.

    Que faire en cas de diarrhée ?

    Les premiers soins au poulain diarrhéique

    En cas d'apparition de diarrhée chez un poulain, il convient de mettre en place le plus rapidement possible des mesures strictes d'hygiène, en considérant a priori que la cause de la diarrhée est infectieuse :

    • Isoler le poulain dans un box et/ou un petit paddock qui lui est réservé et éviter tout contact avec un autre poulain.
    • S'en occuper en dernier (principe de la marche en avant), pour éviter de contaminer les autres
    • Prévoir du matériel à usage unique : gants, casaque, sur-bottes, thermomètre...
    • Se désinfecter les mains, les bottes (pédiluves) et tout matériel sortant de la zone infectieuse.


    Un premier examen du poulain peut être fait par l'éleveur et permet de déterminer le caractère urgent ou non de l'épisode diarrhéique. Certains paramètres doivent être observés et déterminent la nécessité d'une intervention rapide du vétérinaire.

     

    Tableau 1 : Paramètres à évaluer sur le poulain en cas de diarrhée
    Paramètres observés Observations nécessitant l'intervention rapide d'un vétérinaire
    Aspect des selles présence de sang, crottins très liquides, présence d'ascaris
    Etat de déshydratation pli de peau ne se remettant pas immédiatement en place, globes oculaires enfoncés dans les orbites
    Durée de l'épisode diarrhéique supérieur à 1 semaine
    Etat de vigilance du poulain abattement
    Température corporelle hyperthermie (Température > 38,5 °C)
    Appétit anorexie (arrêt des tétées)
    Etat corporel amaigrissement
    Couleur des muqueuses muqueuses foncées (normales = roses)

    Il est peut être utile d'appeler votre vétérinaire après avoir rassemblé ces informations, afin qu'il puisse déterminer l'urgence ou non de la situation. En cas de diarrhée modérée, sans retentissement sur l'état général du poulain, ou en attente de la visite du vétérinaire, les premiers soins peuvent être effectués par l'éleveur :

    • Lors de diarrhée, il est important de laisser boire les poulains : la coupure de l'eau pour diminuer la diarrhée est une attitude néfaste pour la survie du poulain. Il faut au contraire favoriser la prise de lait et d'eau (changer l'eau très régulièrement, réhydratation à la seringue...) Dans ce cas, administrer avec précaution pour éviter les fausses routes, c'est à dire le passage vers les poumons).
    • Administrer des probiotiques par voie orale afin de rééquilibrer la flore intestinale entre les bactéries pathogènes et non-pathogènes pour les poulains de plus de 24 heures
    • Administrer par voie orale des pansements gastro-intestinaux (kaolin, smectite, pectines...) pour protéger la muqueuse intestinale et empêcher le passage de toxines de l'appareil digestif vers la circulation sanguine.

    Ces médicaments ne nécessitent pas, pour la plupart, la rédaction d'une ordonnance par le vétérinaire et peuvent faire partie des produits à conserver dans la pharmacie de l'élevage. Peu d'études portant sur l'intérêt de ces produits chez le poulain ont cependant été menées. Tout autre médicament ne peut être utilisé sans ordonnance du vétérinaire traitant.


    Appeler son vétérinaire traitant pour établir un diagnostic

    L'examen clinique du vétérinaire permet de déterminer la gravité de l'épisode et d'orienter le diagnostic. Il ne permet cependant pas, dans la plupart des cas, de faire un diagnostic de certitude.

    Des examens complémentaires peuvent être effectués pour affiner le diagnostic et définir la thérapeutique :

    Tableau 2 : Examens complémentaires lors de diarrhée chez le poulain
    Examen complémentaire But recherché
    Prise de sang Numération formule Déterminer la présence d'une infection Quantifier la déshydratation
    Dosage du fibrinogène Quantifier l'inflammation intestinale
    Affiner le pronostic
    Dosage des immunoglobulines Déterminer la protection immunitaire du poulain (prise de colostrum)
    Biochimie Affiner le pronostic
    Prélèvement de crottins Coproscopie Recherche de parasites
    Bactériologie et antibiogramme Recherche de bactéries
    Recherche d'un antibiotique efficace contre la bactérie isolée *
    Virologie Recherche de virus

    * Veiller à réaliser ces analyses avant tout traitement antibiotique afin de ne pas perturber les résultats

    Adapter le traitement à la gravité et à la cause de la diarrhée

    Le traitement symptomatique permet de lutter contre les effets secondaires de la diarrhée. Le traitement spécifique permet de combattre la cause de cette diarrhée.

    Tableau 3 : Principales options thérapeutiques lors de diarrhée chez le poulain
    But recherché Solution thérapeutique
    Traitement symptomatique Lutter contre la déshydratation et les pertes en électrolytes Perfusion de solutés par voie intra-veineuse
    Supplémentation nutritionnelle par voie orale
    Protection de la muqueuse intestinale Pansements gastro-intestinaux
    Rétablissement de la flore intestinale normale Probiotiques
    Augmenter la protection immunitaire Plasmathérapie
    Traitement spécifique = lutte contre l'agresseur Lutte contre les virus Absence de traitement spécifique
    Lutte contre les bactéries Antibiotiques
    Lutte contre les protozoaires Métronidazole (anti-coccidien)
    fenbendazole (vermifuge)
    Lutte contre les parasites Vermifuge adapté au parasite en cause
    Traitement lors d'ulcères gastriques Traitement anti-acide
    Sablose Psyllium

    L'utilisation des antibiotiques n'est donc pas systématique. Seul le vétérinaire traitant peut prescrire des antibiotiques et leur administration est sous sa responsabilité.

    Comment prévenir l'apparition de diarrhées chez les poulains

    Prévention immunitaire

    • Augmenter naturellement la production d’anticorps des poulinières, en les plaçant dans leur environnement de poulinage 1 mois avant celui-ci afin qu’elles puissent réagir vis-à-vis du microbisme ambiant.

     

    • S'assurer du bon transfert de l'immunité de la mère au poulain

    Le poulain naît sans défenses immunitaires. Le colostrum de la jument contient des anticorps (ou immunoglobulines), nécessaires au poulain nouveau-né pour lutter contre les infections et lui assure une protection pendant 2 mois. Plus la tétée sera précoce après la naissance, plus le transfert d’anticorps sera efficace. Il est donc primordial de surveiller la prise de colostrum par le poulain nouveau-né.
    (Voir fiche "Transfert de l'immunité du poulain nouveau-né")

    • Évaluer la qualité du colostrum

    A la naissance du poulain, il est important d'évaluer la qualité du colostrum de la mère à l'aide d'un colotest. Si le colostrum est de mauvaise qualité, il faut avoir recours à une banque de colostrum. (Voir fiche  "Utilisation du colotest")

    • Vérifier le transfert effectif d'anticorps chez le poulain

    Entre 12 et 48 heures après la naissance, on peut effectuer un dosage des anticorps dans le sang du poulain (Snap foal®). Si ce taux d'anticorps est bas, il est possible de réaliser une plasma-thérapie. (Voiri fiche "Transfert de l'immunité du poulain nouveau-né")

    • Constituer une banque de colostrum

    Il est possible de conserver au congélateur une partie du colostrum d'une jument lorsque celui-ci est de très bonne qualité. Il pourra ensuite être utilisé pour un poulain dont la mère a un colostrum de mauvaise qualité.
    (Voir fiche  "Banque de colostrum")


    Prévention sanitaire

    • Réduire la contamination de l’environnement

    - Eliminer régulièrement (2 fois par semaine au minimum) les crottins dans les boxes et les pâtures (la coprophagie est une voie importante de contamination)
    - Curer totalement le boxe avant chaque poulinage et 1 fois par semaine
    - Nettoyer régulièrement au jet d'eau à haute pression et à haute température (120°C, le plus efficace) sans oublier les murs, les mangeoires et l'abreuvoir. Ce nettoyage permet l'élimination des débris organiques. 
    - Désinfecter à l'aide d'un pulvérisateur (préférable à l’arrosoir) qui permet une bonne répartition et une bonne imprégnation du produit sur toutes les surfaces. Ne pas rincer et attendre le séchage complet des parois. Attention, le port de masque, lunettes et gants est indispensable.
    Chaque désinfectant possède ses caractéristiques propres et est plus efficace contre certains agents pathogènes.

    Tableau 4 : Activité de certains désinfectants vis à vis des rotavirus (source : Anses)
    Principes actifs Efficacité en présence de matières organiques Activité sur rotavirus
    Eau de javel +/- +/-
    Ammonium quaternaires +/- (inactivés par soude et savon) +/-
    Phénols ou phénate +++ +++
    Iodophores (à 10%) ++ +++
    Formaldéhyde (1 à 4%) ++ +++
    • Éviter la sur-population et les mouvements d’animaux en période de poulinage :

            - Laisser les poulains dans l’élevage lors des saillies.
            - Ne pas introduire de nouveaux couples mère-poulain dans un lot déjà formé.

    • Observer une quarantaine

    Mettre les poulinières provenant de l'extérieur à l'écart du reste du troupeau, ou, à défaut, observer une quarantaine de 15 jours minimum.

    • Nettoyer la mamelle de la mère avant la première tétée


    OBJECTIF
    Un box spécifique à un couple mère-poulain, bien ventilé, propre (curé, nettoyé et désinfecté régulièrement).

     

    (Voir "utilisation raisonnée des pâtures")

     

    Pour nous aider à en apprendre plus sur ces maladies et participer à leur surveillance :

     

    • Réseau d'épidémiosurveillance de pathologies équines : RESPE

    • Visant à limiter toute propagation de maladie, VigiRESPE est un service accessible à tous pour veiller à la bonne santé des équidés. Cette application a vocation à offrir à la filière équine la possibilité d'une participation active dans la surveillance sanitaire afin de mieux en gérer les conséquences économiques.

    • Sous-réseau : Syndrome diarrhées du poulain

    Voir aussi

    Liens vers d'autres sites Internet

    Liens vers des pages sur un thème proche

    Lettre d'information "Avoir un cheval"

     

    Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


    Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

     

    Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"