Fiche consultée 2850 fois.

Partager

Les poux

Niveau de technicité : niveau de technicité

Auteur : M. Delerue, Ifce

Mars 2018

L’infestation par les poux, appelée aussi phtiriose, est à l’origine de démangeaisons chez le cheval :  on parle de prurit.  Ces parasites ne sont pas des vecteurs de maladies, contrairement aux tiques par exemple, mais ont une action irritative. Ces infestations sont classiquement observées en hiver.

Cycle de vie des poux chez le cheval


Deux types de poux peuvent infester le cheval :

  • Les poux « broyeurs » qui se nourrissent de débris cutanés ;

  • Les poux « piqueurs » qui sont hématophages : ils se nourrissent de sang, de liquide inflammatoire et de lymphe.

Les poux sont des parasites permanents : leur cycle de vie complet se fait sur le cheval et ils sont peu résistants dans le milieu extérieur. Ils sont très spécifiques de leur hôte (le cheval) : il n’y a donc pas de transmission à l’homme.

 

Epidémiologie et facteurs de risque

Quelle fréquence ?

Une des maladies de peau les plus fréquentes chez le cheval.

A quelle période ?

Presque toute l’année sauf en été, où la température cutanée est trop importante. Le plus souvent en hiver et en début de printemps.

Quels facteurs de risque ?

  • Défaut d’hygiène des écuries

  • Chevaux présentant un défaut d’immunité (chevaux débilités, stress, corticothérapie, maladie de cushing…)

  • Chevaux non pansés régulièrement

Il s’agit d’une maladie contagieuse qui se transmet principalement par contact direct mais aussi via le matériel.

Quels sont les signes cliniques ?


L’infestation par les poux provoque un prurit : le cheval se gratte, se mordille, se lèche. Ce prurit provoque des lésions secondaires de la peau : présence de squames (fines « lamelles » d’épiderme qui se détachent), dépilations irrégulières, lésions érythémateuses et poil ébouriffé.  Dans les formes les plus avancées, on peut observer un épaississement de la peau (appelé hyperkératose), des excoriations.


Ces signes cliniques sont dus :

  • A la multiplication des parasites ;
  • A l’action mécanique de leurs pièces buccales :
    • Les poux broyeurs râpent l’épiderme et les tissus superficiels.
    • Les poux piqueurs se nourrissent de sang après avoir piqué la peau de l'hôte.
  • Eventuellement à des réactions d’hypersensibilité liées à la salive et aux fèces des poux.

En cas d’infestation massive, les poux piqueurs peuvent provoquer une spoliation sanguine, responsable d’anémie.

 

 

Comment diagnostiquer une infestation par les poux ?


Le diagnostic repose sur la mise en évidence :

  • Des parasites adultes : difficile car ils se déplacent très rapidement à la surface de la peau ;
  • Et/ou des lentes, qu’on peut rechercher à l’aide d’un peigne fin.

Il est possible de différencier les poux broyeurs des poux piqueurs par une observation des parasites adultes au microscope.

Comment s'en débarrasser ?


La phtiriose étant contagieuse, si un seul cheval est atteint dans un troupeau, il est préférable de l’isoler. Son matériel est nettoyé et désinfecté et ne doit pas être utilisé pour les autres chevaux.

Si possible, une tonte des zones atteintes et un nettoyage de la peau sont réalisés afin d’optimiser le traitement. Un traitement local à bases d’insecticides est ensuite appliqué à l’aide d’une éponge. Les insecticides employés actuellement ne permettant pas de tuer les lentes, il est conseillé de réaliser 3 traitements à 1 semaine d’intervalle. Seul le phoxime (SEBACIL ND 50% Solution) possède une AMM sur le cheval. Les insecticides sont des médicaments vétérinaires : ils doivent être prescrits par votre vétérinaire après examen clinique (ou suivi sanitaire permanent de l’élevage).

Ce qu'il faut retenir


  • L’infestation par les poux est fréquente chez le cheval, en particulier en période hivernale.

  • Elle est à l’origine d’un prurit important à l’origine de lésions secondaires de la peau.

  • Le diagnostic est facile et repose sur la mise en évidence de lentes et/ou de poux adultes sur le cheval.

  • Le traitement repose sur l’application locale d’insecticides.

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"