Fiche consultée 17722 fois.

Partager

Fertilité de la jument

Niveau de technicité : niveau de technicité

Auteur : A. Margat

Mise à jour : août 2017


La fertilité conditionne la productivité de l'élevage et sa bonne santé économique. On ne peut espérer une fertilité sans suivi rigoureux de la jument pendant la saison de monte.

Facteurs de variation de la fertilité de la jument

Les principaux facteurs de variation de la fertilité de la jument sont :

  • l'âge : à partir de 15 ans la fertilité des juments diminue régulièrement.


  • la fertilité propre de la jument : les juments suitées sont plus fertiles que les juments maidens qui sont elles-mêmes plus fertiles que les juments vides.


  • le type de chaleur : la chaleur de lait peut avoir une moins bonne fertilité (environ 35 % contre 50 % pour une chaleur normale).


  • l’état  de l’utérus : les juments présentant des kystes utérins ont une fertilité inférieure due essentiellement à un taux de résorption embryonnaire plus élevé. La présence de ces kystes est cependant étroitement liée à l’âge de la jument ainsi qu’au nombre de gestations qu’elle a pu mener au préalable (qui ne peut qu’augmenter avec l’âge).


  • la qualité du suivi de la jument à savoir :
    • le nombre de chaleurs exploitées,
    • le nombre de saillies ou d'inséminations par chaleur : quelle que soit la technique mais a fortiori dans le cas d'utilisation de techniques moins fertiles (sperme réfrigéré, congelé) ou d'étalons subfertiles, la fertilité augmente si l'on augmente le nombre de saillies ou d'inséminations (2 ou 3 au lieu de 1).

Comment améliorer la fertilité de la jument?

Un suivi régulier permet d'optimiser la fertilité de sa jument.

(voir fiche gestion de la jument reproductrice)

  • Effectuer les passages à la barre réguliers aux dates préconisées :
    • En début de saison, 2 à 3 fois par semaine afin de détecter la première chaleur que l'on souhaite exploiter,
    • Lorsque la jument est en chaleur, tous les 2 jours jusqu'au refus,
    • Dès le 13ème jour après la date de 1er refus et ensuite tous les 2 jours tant que la jument n'a pas été diagnostiquée pleine par échographie.
  • Augmenter le nombre de chaleurs exploitées
    • En début de saison si la jument a été mise sous lumière afin d'avancer la date de la première ovulation,
    • En cours de saison en détectant tous les retours en chaleur et en pratiquant des constats de gestation précoces,
    • En fin de saison en détectant un éventuel corps jaune persistant (jument vide qui ne revient pas en chaleur)

De façon générale, il est recommandé de pouvoir utiliser au moins 3 chaleurs dans la saison. Et si après 3 chaleurs exploitées la jument est toujours vide, en référer à son vétérinaire.

 

Ne pas cumuler les risques

  • Pour une jument pouvant présenter un problème de fertilité, utiliser une technique de monte fertile (saillie ou insémination de sperme frais immédiat)
  • Réserver l'utilisation des étalons disponibles uniquement en sperme congelé ou réfrigéré aux juments n'ayant pas de problème de fertilité et sur une autre chaleur que la chaleur de lait.

 

Avoir bien évidemment une jument correctement entretenue

  •  Ni trop maigre ni trop grasse
  • Correctement vermifugée et vaccinée

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"