Fiche consultée 8125 fois.

Partager

Gestion de la jument sans suivi ovarien

Niveau de technicité :

Auteurs : A. Margat, P. Doligez

Mise à jour : Février 2015


Le suivi ovarien par un vétérinaire n’est pas indispensable si la jument est en monte naturelle ou inséminée en sperme frais. Dans ces cas, la jument peut être saillie ou inséminée uniquement sur son comportement de chaleur à la barre de soufflage.

Détection des chaleurs

Chaleurs

En période d'activité ovarienne, la jument alterne des période de chaleurs (oestrus) et des périodes de refus (dioestrus).( voir les bases de la reproduction)

Les manifestations de chaleurs chez la jument correspondent au moment où la jument porte un ou plusieurs follicules (détenant un ovocyte, gamète femelle) en croissance sur les ovaires. Ce ou ces follicules secrète(nt) des oestrogènes, responsables du comportement de chaleur. C'est la période d'acceptation du mâle.
Les principaux signes comportementaux de chaleurs sont:

  • clignement de la vulve, la queue se lève, la jument se campe, s'immobilise à l'approche du mâle, émet des petits jets d'urine.


En période de refus, la jument est en phase lutéale, c'est à dire qu'un corps jaune (succédant à un follicule pré-ovulatoire) est présent sur un des deux ovaires. Le corps jaune secrète de la progestérone, responsable du comportement de refus du mâle:

  • la jument fouaille de la queue, rue ou cherche à ruer, a les oreilles couchées et cherche à fuir à l'approche du mâle.

 

Barre de soufflage

La détection des chaleurs s'effectue classiquement par le test du passage à la barre de soufflage ou "passage à la barre". Elle consiste à placer la jument derrière un bas-flanc plein sans l'attacher (une personne tient la jument en passant juste la longe dans un anneau pour la stabiliser dans la barre). Un étalonnier amène le "souffleur" (mâle) afin qu'il la flaire de façon perpendiculaire à la barre. On dit qu'il "souffle la jument".

Suivi de la jument à la barre

En début de saison (février-mars), le passage à la barre de soufflage peut être débuter à une fréquence de 2 fois par semaine. Dès que la jument est en chaleur, son comportement à la barre est vérifié tous les 2 jours jusqu’à la fin des chaleurs.(voir les bases de la reproduction)

 

Si son comportement est irrégulier, elle peut être en inactivité ovarienne (voir bien préparer sa jument à la saison de reproduction). Un examen échographique par le vétérinaire peut s’avérer nécessaire afin de confirmer son état.

 

En milieu et en fin de saison (à partir de la mi avril), il est conseillé de passer la jument à la barre de soufflage dès son arrivée au centre de reproduction et tous les 2 jours jusqu’à la fin des chaleurs.

 

Remarque: certaines juments peuvent lorsqu'elles sont en chaleurs, exhiber un comportement différent avec les autres juments mais aussi avec l'homme (elles peuvent être par exemple plus facile à approcher et à attraper).
Néanmoins dans la grande majorité des cas, l'utilisation d'un mâle s'avère nécessaire pour effectuer le passage à la barre.

Fréquence des saillies ou inséminations

Règle

Pour une jument suivie uniquement à la barre, il est conseillé de la faire saillir ou inséminer toutes les 48 heures pendant la durée des chaleurs et jusqu’au refus. C'est la façon la plus fiable pour « couvrir l’ovulation », c'est à dire que l'apport de semence de l'étalon dans le tractus génital est réalisé dans les jours qui précèdent l'ovulation, voire après (sortie de l'ovocyte du follicule pré-ovulatoire et descente dans l'oviducte, lieu de la fécondation (rencontre avec le spermatozoïde).
(voir gestion de la jument reproductrice)

 

 

 

Remarques

 

1) En monte naturelle, ne pas dépasser 3 sauts par étalon et par jour (voir la monte en main)
 

2) Rallonger l’intervalle entre les saillies ou inséminations au delà de 48 heures est préjudiciable à la fertilité (survie moyen des spermatozoïdes une fois éjaculé, étant de 48 heures)

 

3) Si les contraintes au niveau de l’étalon le permettent, saillir ou inséminer plus souvent n’est pas préjudiciable à la fertilité et même, dans certains cas, favorable à la fertilité (sperme subfécond)

 

4) En cas d’une seule saillie ou insémination réalisée 24 ou 48 heures avant le refus, ne pas attendre une bonne fertilité, car la jument a une chance non négligeable d’avoir été saillie ou inséminée après l’ovulation, alors qu’elle était encore en chaleurs. En revanche, dès que le nombre de saillies ou d’inséminations est porté à 2, l’ovulation est très certainement « couverte ». (saillie une fois avant et une fois après l'ovulation ou 2 fois avant l'ovulation).

Mesures de sécurité et pratiques:

 Pour le suivi des chaleurs

    • Il est conseillé par mesure de sécurité d'utiliser une barre de soufflage (ou à défaut d'entraver la jument) pour réaliser le passage à la barre pour éviter ne contact direct entre la jument et le mâle souffleur.
    • La palpation du col (par le vétérinaire ou l'inséminateur) peut être effectuée en complément du passage à la barre.

    Pour la saillie naturelle

    • La saillie est une phase délicate qui requière un savoir-faire. Le métier d'étalonnier ne s'improvise pas.
    • Afin de protéger l'étalon, la jument ne doit jamais être ferrée des postérieurs. Il est recommandé de l'entraver ou de mettre des bottines pour limiter les risques d'accidents.

      Attention, l'usage d'entraves mal ajustées peut être dangereux pour la jument.
      L'usage du tord nez peut s'avérer nécessaire.

    • Il est recommandé d'utiliser un protège-queue ou bande de queue pour la jument. Ceci évite que les crins de la queue de la jument ne pénètrent dans la vulve lors de la saillie ou/et que l'étalon se blesse à la verge.

    Détection des chaleurs-retour

    Méthode fiable de prévision des cycles retour

    Cette méthode consiste à suivre la jument au cours du refus (période de dioestrus) suivant la saillie ou l'insémination pour prévoir un éventuel retour en chaleur. Effectivement si la jument revient en chaleur au bout d'une quinzaine de jour après la saillie, elle n'a alors pas été fécondée au cours de cette saillie.
    Un suivi rigoureux permet la prévision de 95 % des cycles.

    Il faut d'abord:
    1) Connaître avec précision (à un jour près, puisque les juments sont passées à la barre tous les 2 jours) la date du passage chaleurs-refus. Cette date dite du "1er refus" sera toujours très importante à connaître dans la gestion de la jument.

     

    2) Commencer à surveiller la jument dès le 13ème jour après le 1er refus.

     

    3) La passer à la barre les 13ème, 15ème après le 1er refus, et tous les 2 jours jusqu'au retour en chaleur ou jusqu’au diagnostic de gestation.

     

    4) N'arrêter les passages à la barre que lorsque la jument a eu un diagnostic de gestation positif (échographie par un vétérinaire).

     

    Remarque: en fin de saison, la jument vide peut ne pas revenir en chaleur (corps jaune persistant). Un recours à une injection de prostaglandines (détruisant le corps jaune) peut s'avérer nécessaire pour un retour en chaleur.

     

     

     

     

    Cas particuliers

    1) Avant le 1er mai, passer les juments à la barre 7 jours après le premier refus car en cas d’inactivité ovarienne, le comportement à la barre peut être très irrégulier et le comportement de refus à la barre n’est pas forcément le témoin d’une ovulation.

     

    2) La détection des chaleurs de poulinage doit commencer dès le 5ème jour après le poulinage. La date "des 9 jours après le poulinage" est trop tardive ; certaines juments auront pu ovulé à ce moment-là.

     

    3) Si une jument ne présente jamais de chaleurs pendant 3 semaines, la faire examiner par un vétérinaire: elle peut être gestante, en inactivité ovarienne (début de saison), en corps jaune persistant (fin de saison), ou avoir des ovulations silencieuses (non accompagnées de comportements de chaleurs).

     

     

     

     

    Voir aussi

    Liens vers des pages sur un thème proche

    Disponibles à la librairie

    • Ouvrage Gestion de la jument

    Lettre d'information "Avoir un cheval"

     

    Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


    Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

     

    Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"