Fiche consultée 7280 fois.

Partager

Banque de colostrum : réalisation pratique

Niveau de technicité : niveau de technicité

Auteurs : L. Marnay, E. Provost

MàJ : Octobre 2017

 

Le colostrum est l'élément indispensable à l'immunité du poulain dans ses premiers mois de vie. Un apport suffisant de colostrum de qualité est donc nécessaire dans les premières heures de vie du poulain. Pour garantir cet apport même en cas de difficulté (poulinière ayant un colostrum de piètre qualité, mort de la poulinière, etc.), il est bon de disposer d'une banque de colostrum congelé.

Le colostrum

Le poulain, qui naît sans anticorps, est tributaire d’un apport de colostrum lors des premières tétées après sa naissance, et en tout état de cause, idéalement avant 12 h de vie.

Le colostrum a pour rôle d’apporter des anticorps - aussi appelés immunoglobulines G ou IgG - au poulain. Ils assureront sa protection immunitaire au cours de ses deux premiers mois de vie.

Progressivement, le poulain fabriquera ses propres anticorps.

La construction d’une banque de colostrum est importante en raison :

      . de la variabilité importante de la concentration en anticorps du colostrum entre juments et d’une lactation à l’autre,

      . des aléas autour de la mise-bas : perte de colostrum avant poulinage, mort de la jument

Grâce à l’utilisation du colotest permettant d’estimer la concentration en IgG dans le colostrum, des banques de colostrum de qualité peuvent être constituées.

Dans un contexte de solidarité au sein d’un élevage, d’un secteur, d’une région, des échantillons de colostrum peuvent être :

      . Prélevés sur des juments « bonnes productrices »,

      . Conditionnés, identifiés et aussitôt congelés pour être disponibles en cas de déficit pour un poulain.

La constitution d'une banque de colostrum est également l'alternative la moins onéreuse, comparée aux autres sources d'immunoglobulines : colostrum lyophilisé, préparation à base d'IgG sériques, plasma ou sérum hyperimmun.

Conduite à tenir

Prélever quelques gouttes de colostrum dès la naissance du poulain, et en mesurer la qualité grâce au colotest.


Mesure au colotest >60 et le poulain tête bien Prélever 250 ml sur une mamelle après que le poulain ait tété. Congeler à - 20 ° C. Conserver 1 an au maximum.
Mesure au colotest entre 40 et 60 Laisser tout le colostrum au poulain. Supplémenter éventuellement avec 250 à 500 ml de colostrum congelé.
Mesure au colotest < 40 ou Mesure > 40 mais poulain faible, ne se levant pas ou sans réflexe de succion Supplémenter le poulain avec du colostrum congelé : le décongeler au bain-marie à 40 ° C maximum. Donner le colostrum au biberon ou à la sonde naso-œsophagienne (pratiquée par un vétérinaire) le plus tôt possible (avant 12 heures), en prises de 250 ml (poulain de sang) à 500 ml (poulain de trait) toutes les 2 à 3 heures (voire idéalement de plus petites quantités plus fréquemment.)

La collecte de colostrum


Dans ce contexte particulier, il convient d’être particulièrement vigilant sur l’hygiène des manipulations afin de ne souiller ni la mamelle, ni le colostrum collecté.


Se laver les mains systématiquement avant de traire. Il semble par ailleurs opportun de rincer, voire nettoyer la mamelle du bout du trayon vers le haut (du « propre vers le sale ») avec un savon doux et sans parfum, puis de la sécher avec un papier absorbant à usage unique.


Le matériel de collecte doit être propre, le colostrum filtré avant conditionnement dans un flacon. Ce dernier sera étiqueté (nom de la jument, date de collecte, concentration en anticorps mesurée au colotest) et placé au plus vite au congélateur.


Le colostrum congelé se conserve un an. Aucune étude n’a évalué la dégradation potentielle, et l'évolution de la qualité sanitaire (multiplication de germes) au delà de cette durée…

Les bonnes pratiques de collecte

Une vigilance accrue est de mise lors de la collecte du colostrum afin d’optimiser sa qualité microbiologique. 

Il est donc conseillé :

  • d'être particulièrement vigilant sur l’état sanitaire des juments et l’hygiène de vie des animaux,
  • d'écarter les juments présentant quelque signe de méforme ou de maladie,
  • d'être vigilant sur la technique de collecte et l’hygiène du matériel (mains propres ou port de gants, lavage de la mamelle du bas vers le haut, éventuellement au moyen de lingettes spécifiques),
  • d’éliminer systématiquement les 3 premiers jets, toujours plus contaminés.

L'utilisation du colostrum congelé

Décongélation

Les anticorps sont fragiles : la décongélation doit être réalisée au bain marie, vers 40 °C. Il est important de ne pas dépasser cette température pour préserver les anticorps.

 ATTENTION : L’ébullition ou le micro-ondes détruisent les anticorps. 

Biberon utilisable

Un biberon humain peut tout à fait être utilisé pour un poulain avec une tétine deuxième âge (trous plus grands).

Par ailleurs, les tétines pour agneau conviennent également et peuvent être ajustées sur un goulot de bouteille.

Conseils pour biberonner

Il est très important de vérifier que le poulain présente un réflexe de succion avant de le biberonner. Pour cela, placer un doigt (propre) dans sa bouche et vérifier qu’il le tète.

En l’absence de réflexe de succion ou en cas de technique inappropriée, le risque de fausse route (passage dans la trachée vers les poumons) est non négligeable et dramatique. La distribution à la sonde naso-oesophagienne (pratiquée par un vétérinaire) permet d’éviter ce problème.

Le biberon pourra être distribué à un poulain debout en essayant d’imiter au plus sa position naturelle, voire en plaçant le biberon entre les mamelles de sa mère.

Pour un poulain couché, il convient de le placer en décubitus sternal au préalable.

Volumes distribués

Le poulain tète naturellement très souvent, mais de petites quantités à chaque fois.  Ainsi pour un poulain de selle, il convient de distribuer 250 ml maximum à la fois avec environ 2 h d’intervalle entre deux biberons.

Biberon non terminé, que faire ?

À température ambiante, les germes naturellement contenus dans le colostrum  vont se multiplier. Tout biberon entamé doit être fini rapidement ou jeté afin de ne pas risquer de trop contaminer le poulain.

En aucun cas, il ne doit être recongelé.

Ne jamais forcer un poulain à avaler : il y a un fort risque de fausse route !!

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"