Fiche consultée 8356 fois.

Partager

Transfert de l'immunité au poulain nouveau-né

Niveau de technicité :

Auteurs : A. Margat, L. Marnay, P. Doligez

Mise à jour : Avril 2014

 

Le transfert de l'immunité de la jument au poulain est absolument indispensable à la santé et la survie du nouveau né, dépourvu d'anticorps durant ses premiers mois de vie. Il faut donc veiller à ce que ce transfert se déroule bien.

Le colostrum

  

Le poulain naît dépourvu d’immunoglobulines (anticorps), éléments indispensables à sa protection contre les infections. Avant d’avoir fabriqué ses propres anticorps (2 mois environ), sa protection est assurée par les anticorps contenus dans le colostrum (premier lait de la jument).

La jument produit 1,5 à 2 litres de colostrum dans les 24 heures qui suivent le poulinage. Du fait d'une perméabilité décroissante au niveau de son intestin grêle, le colostrum est absorbé correctement par le tube digestif du poulain dans les 12 premières heures après la naissance. Ensuite, son absorption est beaucoup moins efficace entre 12 et 24 heures et il n’est plus absorbé après 24 heures.

 

La qualité et la durée de la protection du poulain (transfert de l’immunité) est fonction de la concentration des anticorps dans le sang du poulain.
À 24 heures, il doit être supérieur ou égal à 8 g/l.

 

Lorsque cette concentration de 8 g/l n’est pas atteinte, on a un déficit du transfert de l’immunité qui entraîne un risque plus important pour le poulain d’avoir une infection dans ses deux premiers mois de vie.

 

 

Ce déficit du transfert de l’immunité se produit dans 30 % des cas, principalement :

     . si le colostrum est de mauvaise qualité (concentration en immunoglobulines < 60 g/l),

     . si la jument a perdu du colostrum avant le poulinage,

     . chez certaines juments (juments âgées, juments ayant du mauvais colostrum chaque année),

     . si le poulain n’a pas tété avant 6 heures

     . si le tube digestif du poulain est immature

 

Attention, seul le colotest des Haras nationaux vous permet une lecture directe de la qualité du colostrum, sans risque d'erreur et avec une très grande simplicité d'utilisation. 

Comment contrôler la qualité du colostrum ?

 

S’assurer que le poulain a bien tété avant 6 heures, ce qui implique d'assister au poulinage. Si le poulain tarde à téter, ne pas hésiter à traire la jument et donner 250-500 ml au biberon. Attention aux conditions de biberonnage pour éviter le passage du colostrum dans la trachée vers les poumons. Le poulain devra prendre le biberon de façon active et sans bagarre. Si le réflexe de succion est faible, il ne faudra rien administrer au biberon au risque de fausse déglutition (passage dans les poumons), mais faire administrer le colostrum à la sonde par le vétérinaire.

 

Mesurer la qualité du colostrum avec le colotest, avant la tétée. Son utilisation est simple, et donne instantanément une appréciation de la qualité du colostrum :

< 40 g/l =  colostrum pauvre en anticorps
 40 ‹ colostrum < 60 = colostrum moyen
          > 60 g/l  = bon colostrum

 

Quelle conduite tenir ?

Au sein d'un élevage, il est possible de mutualiser le colostrum des juments bonnes productrices de colostrum (en qualité) afin de faire bénéficier les poulains à risque en constituant sa propre banque de colostrum congelé.

Mesure au colotest Marche à suivre
Mesure au colotest > 60 et le poulain tête bien Prélever 200 ml sur une mamelle après que le poulain ait tété. Étiqueter et congeler à - 20 ° C. Conserver 1 an au maximum.
Mesure au colotest entre 40 et 60 Laisser tout le colostrum au poulain. Supplémenter éventuellement avec 250-500 ml de colostrum congelé (ci-dessous)
Mesure au colotest < 40 ou le poulain faible, tête mal,... Supplémenter le poulain avec du colostrum congelé. Décongeler au bain marie à 40°C maximum. Donner le colostrum au biberon ou à la sonde naso-œsophagienne le plus tôt possible (avant 12 heures). Donner au moins 1 litre en prises de 250-500 ml toutes les heures.

Lorsqu'il y a suspicion d'un transfert d'immunité insuffisant, à défaut d'apport de colostrum de bonne qualité, on peut administrer dans un délai de 18 heures après la naissance du plasma de la mère par voie orale (1 litre) ou du colostrum de vache. Mais la protection donnée sera moins spécifique et de courte durée pour ce dernier. 

Des préparations colostrales riches en immunoglobulines présentées en pâte orale ou de poudre lyophilisée sont disponibles sur le marché. Il faut s'assurer que ces préparations sont destinées au poulain et non à une autre espèce, sinon l'efficacité sera réduite.

Passés les délais de perméabilité intestinale (après 18-24 heures), on peut avoir recours à des transfusions sanguines de plasma sanguin (consulter votre vétérinaire).

Comment contrôler la qualité de la protection du poulain ?

 

 

En cas de doute, on peut effectuer un dosage des immunoglobulines directement dans le sang du poulain âgé de 12 heures ou plus. Il existe un test simple d’utilisation et rapide (quelques minutes) qui peut être fait par votre vétérinaire ou par vous-même.
(SNAP FOAL, Audevard)

Conduite à tenir

Taux d’immunoglobulines Poulain de moins de 12-24 heures Poulain de plus de 24 heures  
< 4 g/l Donner 1 litre de colostrum Demander conseil à votre vétérinaire pour une éventuelle transfusion de plasma  
< 8 g/l Complémenter si possible avec du colostrum conservé Veiller particulièrement à l’hygiène de vie du poulain jusqu’à au moins 2 mois  
> 8 g/l RAS Veiller tout de même à une bonne hygiène des conditions de vie du poulain  

Vers le haut

Remarques importantes

 

L’ictère hémolytique est une maladie transmise par le colostrum quand la jument a été immunisée contre les globules rouges de son propre poulain : les immunoglobulines du colostrum vont détruire les globules rouges du poulain qui devient anémique.

 

Dans les cas où il y a un risque d’ictère hémolytique (antécédents de poulain à ictère chez la jument,  tests de groupe sanguin), on musèle le poulain de la jument à la naissance pour qu’il ne boive pas son colostrum car une seule tétée peut provoquer l’ictère. On administrera au poulain un colostrum de substitution. Voir l'ictère hémolytique.

 

Mais :

     . Il faut quand même donner du bon colostrum au poulain pour le protéger (colostrum de substitution),

 

     . Il faut traire la jument et jeter son colostrum,

 

     . On peut remettre le poulain sous la mère 48 heures après la naissance, ou dés qu'elle ne produit plus de colostrum (en utilisant le colotest).

Vers le haut

Voir aussi

 

Vers le haut

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"