équi-vod

"La ferrure du cheval de reining"
Alexandre Veron, équi-meeting maréchalerie 2015

Fiche consultée 2533 fois.

Partager

La ferrure du cheval de Reining

Niveau de technicité : 

Auteur : Alexandre Veron, maréchal-ferrant

Septembre 2015

Vidéo : équi-meeting Maréchalerie 2015

Tour d’horizon des principales disciplines d’Equitation Western

◊ Trail -> épreuve de maniabilité

Passage de barres au sol
Reculé
Contrôle du cheval

Ferrure légère en aluminium ou acier léger

◊ Pleasure -> épreuve jugée sur la régularité des allures

Cadence lente


Ferrure légère en aluminium ou acier léger

◊ Barrel racing -> course de vitesse autour de trois tonneaux

Ferrure légère avec un maximum de grip.
Les crampons étant interdits par le règlement.

◊ Reining -> épreuve la plus connue et présente aux jeux équestres mondiaux depuis 2002

Cette épreuve consiste à dérouler un «pattern».
Il en existe 11 + 2 simplifiés (pour débutant).
   
Reprise type dressage dans laquelle plusieurs manœuvres doivent être réalisées :

  • Cercles rapides et lents,
  • Spins,
  • Changements de pieds,
  • Sliding stop,
  • Roll back,
  • Reculés.

Le Reining : Adapter la ferrure

Pour pratiquer le Reining, il est obligatoire de disposer d’un cheval adapté à cette discipline. Le sol sur lequel vont évoluer les chevaux doit également être adapté.

 

Le sol


Un sol adapté est indispensable à la pratique de ce sport équestre.
Les chevaux vont traverser une couche de sable d’environ 7 à 8 cm d’épaisseur pour venir glisser sur le fond de la piste.
Le fond de la piste est souvent en terre compactée et lissée afin d’obtenir une surface plane sans trou ni bosse ; permettant ainsi une glisse sur une longue distance.

 

Un matériel adapté est donc nécessaire à l’entretien à ce type de sol.
Une herse traditionnelle avec des dents abîmerait le fond ; il faut donc disposer d’une herse spécialement conçue à la préparation de ce sol.

 

Les manœuvres du Reining

Les deux manœuvres importantes en Reining -> les spins et les sliding stop
vont nous intéresser pour la ferrure :

 

  • Les spins :

Le spin est un pivot très rapide sur les membres postérieurs avec un mouvement des antérieurs.
Cette manœuvre occasionne donc de grandes contraintes latérales.
Par conséquent, nous allons ferrer les antérieurs avec des fers assez légers pour ne pas augmenter l’effort à produire et diminuer les bras de levier, c’est-à-dire une garniture très raisonnable. On peut également biseauter les fers. Cependant une bonne accroche est importante pour pouvoir prendre de la vitesse.

  • Les sliding-stop :


C’est la manœuvre la plus spectaculaire.
Le cheval doit venir engager ses postérieurs sous lui et maintenir le mouvement avant avec  ses antérieurs.
Pendant le stop, le cheval doit glisser en ligne droite en gardant le contact avec le sol avec ses postérieurs.

 

La ferrure des postérieurs

La ferrure doit permettre au cheval de traverser la couche de sable pour atteindre le fond sur lequel il doit glisser.

 
On utilise des fers de différentes couvertures selon l’âge du cheval et son évolution dans le travail. On peut trouver sur le marché des plates allant de 20 mm à 40 mm de couverture.

 
Le travail du cavalier est très important pour nous guider dans le choix de la ferrure.

Le parage des pieds postérieurs

Le parage des postérieurs va se faire de manière habituelle. Cependant il faudra porter une grande attention à la symétrie des 2 pieds du cheval.

 
Pour cela, on utilise un compas d’angularité afin de contrôler le parage.

 
Notons que tous les chevaux ne sont pas parés sur la même base d’un angle précis et unique. Le but étant de mettre les 2 pieds au même angle.
Il faudra ensuite mesurer la longueur de la pince afin de vérifier la symétrie entre les deux pieds.

 
Le pariétal (s’il y en a besoin) sera léger car les fers sont étampés à gras. La pince devra être laissée dans l’axe du premier centimètre et demi en partant de la couronne ; et elle ne sera pas arrondie en bas du pied.

La pose

Le fer va être posé en bout de pince, surtout pas reculé comme un fer traditionnel, ce qui aurait pour effet l’enfoncement prématuré de la pince dans le sol et donc ne favorisant aucunement la glisse.

 
La longueur des branches n’excédera quasiment jamais les glomes, ce qui aurait le même effet de déséquilibre que la pince trop courte.
Une ferrure bien équilibrée est essentielle. La garniture en externe est légère et suit le pied.

 
Cependant, la garniture est souvent plus importante en pince mamelle interne pour compenser la conformation souvent légèrement panarde des membres postérieurs.

 

Après avoir rivé, il est nécessaire de râper ou meuler avec précaution les têtes de clous afin d’obtenir une surface parfaitement lisse et glissante ; qui occasionnera le moins de contrainte possible sur les membres.

 

Toutefois, un problème peut s’avérer être difficile à régler : celui dont les postérieurs s’écartent pendant la glisse.

 
Il peut y avoir autant de causes que de solutions pour régler ce problème.
On peut par exemple augmenter la garniture en pince mamelle interne ; ou bien augmenter la couverture en interne et diminuer celle en externe.
 
Un travail de collaboration avec l’entraineur sera également très important pour aider le cheval dans la glisse.

Vers le haut

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

  • DVD ROM A la découverte de la maréchalerie

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"