Fiche consultée 9328 fois.

Partager

Le ferrage

Niveau de technicité : 

Auteurs : F. Grosbois, F. Cavé, J.M. Goubault

Màj Novembre 2013

« A chaque pied, sa chaussure ». Afin de conserver aux pieds du cheval leur qualité et leur rôle, il convient de les préserver. En fonction de l’utilisation du cheval, de sa race, de sa taille,… un homme de l’art, le maréchal-ferrant, sait apporter les soins d’entretien et/ou correctifs nécessaires par, entre autres, la pose de fers.

Objectifs



La ferrure permet de préserver l’intégrité de la boite cornée (le sabot), de l’anatomie du pied et de ses fonctions physiologiques.


La ferrure est très importante car elle a des incidences sur le confort du cheval, sur la modification de ses aplombs, et donc par conséquence sur ses performances.


La ferrure peut donc être volontaire ou nécessaire, de prévention ou de guérison.

 


Ferrer, une nécessité ?

Tout dépend de la qualité de base du pied, celle ci étant propre à chaque équidé même s’il est vrai que certaines races ont de meilleurs pieds que d'autres (Arabe par exemple). 

 

Dans certaines disciplines, certains chevaux peuvent être « pieds nus » (courses au trot, promenades et ballades épisodiques).

Le choix de ferrer ou non les 4 pieds dépend aussi de l’utilisation de l’équidé.



Fers ou pas, c’est une question de choix lié au travail du cheval, au lieu de travail et aux conditions de vie.


Matériels utilisés


> Des fers, mécaniques (ou manufacturés) ou forgés (façonnage artisanal à chaud) en différents matériaux;

> rogne pied et mailloche pour le parage;

> râpe, tricoise, pince à river, brochoir et dégorgeoir;

> clous;

> enclume, marteau, tenaille de forge,  four à gaz mobile le cas échéant.

 

Types et techniques de ferrage

Deux grandes écoles existent :

  • Ferrage « à la française » : à deux, un aide tenant le pied du cheval et le maréchal opérant.
  • Ferrage « à l’anglaise »seul, le maréchal tient le pied du cheval entre ses jambes.


D’un point de vue technique, le type de ferrage ne change pas. Seul l’acte est différent pour le maréchal puisqu’il voit le pied sous un autre angle.
 


Certains chevaux sont ferrés dans un travail. C'est par exemple généralement le cas des chevaux de trait.

 



 


Deux techniques existent :

  • A chaud : le fer est forgé de 800°C à 1000°C, ce qui permet au maréchal de véritablement l’adapter au sabot du cheval par une cautérisation de la corne.  Pour les chevaux aux pieds fragiles, cette technique est préférable.


Nota : Attention à la réaction des chevaux non habitués au dégagement de fumée abondante et épaisse lors de l'application du fer chaud. Les chevaux peuvent être surpris et réagir violemment.



  • A froid : cette technique s’est considérablement développée. Elle a l’avantage de ne pas nécessiter le déplacement de matériel lourd (forge ou four pour chauffage). Les résultats sont bons sous réserve de soigner l’opération de parage du pied.

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

  • DVD ROM A la découverte de la maréchalerie

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"