Fiche consultée 13654 fois.

Partager

Parage et soins aux pieds chez le poulain

Niveau de technicité : 

Auteurs : F. Grosbois, F. Cavé, J.M. Goubault

Màj Janvier 2011

Si certains éleveurs et professionnels sont plus sensibilisés à l’importance des soins aux membres, aux pieds et aux affections locomotrices qui peuvent en découler, beaucoup les méconnaissent ou les négligent. Pourtant une surveillance et des soins appropriés dès le plus jeune âge donnent d’excellents résultats et présagent d’une meilleure valorisation du cheval.

Manipulations, observations et analyses

Manipulations

Une manipulation régulière des poulains permettra de faciliter les soins courants très tôt. Il est donc recommandé de mettre un licol dans la première semaine de vie d’un poulain.


Observations

Il convient en premier lieu d’observer les aplombs du poulain et ce dès sa naissance. On s’attachera à détailler les aplombs dans les trois plans recommandés : frontal, sagittal et  horizontal et ainsi repérer les défauts sur les membres et l’angulation des pieds.


Il ne faut pas dissocier aplombs et locomotion, aussi faudra-t-il observer le poulain en action.


Analyses

Les déviations doivent être relevées dans tous les plans. Elles peuvent être acquises ou congénitales.


Un bon entretien, précoce, évite des corrections tardives plus lourdes au résultat parfois incertain.
 



Nota : Les interventions sur les poulinières sont, elles aussi, à effectuer, afin qu’elles puissent se déplacer sans handicap. Une limitation de leurs déplacements pourrait entraîner une carence alimentaire qui nuirait à leur bonne santé et par voie de conséquence au bon développement du poulain.

 

Chez le poulain


L’allongement des os longs par l’intermédiaire des plaques de croissance (cartilage de conjugaison ou épiphysaire) permet au poulain de grandir normalement et progressivement.

Le squelette du poulain s’ossifie de bas en haut et cette consolidation des cartilages se fait de façon rapide et importante dans sa première année. Il est donc primordial de corriger les défauts dans le jeune âge, après il sera trop tard.

Trop de pressions sur les articulations, comme trop peu, peuvent engendrer des pathologies. C’est donc dès le plus jeune âge qu’un problème peut apparaître.


Pris précocement, des corrections peuvent être effectuées par des professionnels maréchaux-ferrants, vétérinaires. Laissé sans soins, les défauts d’aplombs s’accentueront et la situation peut devenir catastrophique. 

Un poulain, a la démarche mal assurée, est émouvant. Les jeunes poulains marchent souvent les jarrets serrés... Attention, s’il y a un valgus des postérieurs, le vétérinaire devra intervenir. Il faudra surveiller la croissance du poulain en ne négligeant pas l’équilibre de son alimentation et de celle de sa mère.

Les parages chez le poulain

Les différents cas de figure

Plusieurs cas peuvent apparaître:

  • Il n’y a pas de défaut majeur d’aplomb. Le maréchal interviendra vers 8 semaines.

  • Si un défaut est observé, localisé aux articulations du pied, l’intervention du maréchal-ferrant pourra être efficace.

  • Si un défaut est observé, du genou et au dessus, du jarret et au dessus, l’intervention du vétérinaire pourra être efficace.

Sur le foal

Il faut observer les aplombs et la locomotion du poulain dès la naissance.


Certains défauts peuvent se corriger d’eux-mêmes rapidement, tel que l’hyper laxité tendineuse (le poulain est sur les boulets). Ce problème est dû en partie à une mauvaise position fœtale.


Il faut donc :

  • Être vigilant à la locomotion et aux aplombs du poulain dès ses premiers jours.
  • Effectuer les premiers parages entre 4 et 6 semaines environ (sauf cas particulier).
  • Être attentif quotidiennement aux animaux de son effectif pour détecter d’éventuelles déviations ou difficulté de locomotion.
  • Effectuer les parages d’entretien toutes les 6 à 8 semaines (+ ou – souvent selon les individus).
  • Curer et graisser les pieds de tous ses chevaux.
  • Veiller à l’équilibre des rations alimentaires et attention aux surcharges pondérales et à une croissance trop rapide
  • Veiller à l’état des terrains (dureté ou trop souple).

Les soins chez le poulain

 

> Les ferrures doivent s’effectuer le plus tard possible.
Si les poulains ont les pieds très sensibles, il devient indispensable de les ferrer. Généralement seuls les antérieurs le seront (pour des raisons évidentes de sécurité des autres sujets), sauf cas de pathologie, où dans ce cadre la ferrure devient un remède orthopédique. Les poulains sont donc généralement ferrés pour la première fois lors de leur débourrage.

 

> La vaccination antitétanique est recommandée très tôt.

 

> Le choix de la graisse à pied est fonction de la qualité de la corne du sujet (à base d’huile de foie de morue pour les pieds secs ou  de goudron de Norvège pour les durcir…). Votre maréchal saura vous conseiller sur la composition de la graisse qui lui conviendra.

 

> Le suivi régulier des pieds permet de détecter les seimes, fourmilières…

 


L’intervention sur les pieds d’un poulain est un acte délicat et technique qu’il faut confier à un professionnel. Il ne suffit pas d’acheter une râpe et de s’improviser « pareur ».


Le coût des soins aux pieds ne doit pas être un frein au suivi. L’attention et les soins que vous porterez aux pieds de vos poulains sont un « investissement » à long terme.

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Disponibles à la librairie

  • DVD ROM A la découverte de la maréchalerie

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"