Fiche consultée 9472 fois.

Partager

Les injections

Niveau de technicité :

Auteurs : I. Barrier, C. Villerouge, F. Grosbois

Màj Janvier 2011
 

Les injections sont souvent utilisées pour soigner certaines maladies et affections chez les équidés. Il est donc utile de savoir les pratiquer. Cette page vous explique la procédure, et rappelle les bons gestes et les réflexes utiles.

Règles de base et matériel


En général, les injections sont faites par votre vétérinaire, mais aussi par vous-même sur sa prescription.

 

  • Tout d’abord, l’hygiène des mains et du patient est nécessaire.

  • Stockage des médicaments à l’abri de la lumière, de la poussière, de la chaleur ou du gel.

  • Les produits périmés doivent être jetés.

  • Utilisez des aiguilles et seringues à usage unique et stériles. Des dates de péremption indiquent l’optimum de stérilité.  Les conditionnements en unités individuelles permettent de voir si l’aiguille ou la seringue a été utilisée ou non.

  • Les aiguilles ont des diamètres et longueurs différents. Ces éléments sont précisés sur les boites elles mêmes et le code couleur du capuchon de l’aiguille permet une identification rapide de ces différentes tailles. Utilisez chacune de ces aiguilles à bon escient : une aiguille rose pour un liquide épais, une aiguille verte ou jaune pour un liquide plus fluide.

  • Les seringues dites trois pièces doivent être préférées. Elles permettent des injections sans à-coups notamment pour les intra veineuses.

Seul votre vétérinaire peut vous prescrire des médicaments. Sur l’ordonnance est noté le traitement pour le cheval concerné. Le vétérinaire peut vous demander de réaliser des injections dans le cadre de ce traitement.

Voici quelques précautions simples et indispensables pour éviter les incidents fâcheux, car faire une injection n’est pas un acte inoffensif:

  • Sortez aiguille et seringue de leur emballage, sans toucher aux parties de la seringue et de l’aiguille qui seront en contact avec le produit et les structures internes de l’animal : tenir l’aiguille uniquement par l’embout plastique, jamais par la partie métallique.

  • Homogénéisez les suspensions avant leur utilisation. Les bouchons des flacons multiponctionnables doivent être passés à l’alcool avant de prélever le volume nécessaire.

  • Utiliser une aiguille, pour la ponction du liquide, différente de celle qui servira à l’injection elle même. Ainsi, la pointe ne sera pas émoussée par le perçage du flacon et l’aiguille ne contiendra pas de petites particules de caoutchouc.

  • Désinfectez la peau avec du coton imbibé d’alcool.

  • Enfin, par sécurité, faites tenir l’animal par un aide situé du même côté que vous.

 

Injections intra-musculaires (IM)


Les injections par la voie IM peuvent être faites dans la cuisse, la croupe ou l’encolure.


Les pratiquer toujours à aiguille « démontée » : fixer la seringue seulement après avoir correctement implanté l’aiguille.

 

Dans l’encolure

> Localisation : l’injection doit être faite au centre du triangle rectangle délimité par :

  • le ligament nuchal (cervical)  (vers le haut),
  • le devant l’épaule (vers l’arrière),                 
  • les vertèbres cervicales (vers le bas)

 

> Avantage : facilité d’accès

 

> Inconvénients : masses musculaires peu importantes, proximité des vertèbres cervicales, drainage difficile lors d’abcédation.

 

Dans la croupe

> Localisation : partie la plus haute et la plus bombée de la croupe, à mi chemin entre la pointe la hanche et la pointe de la croupe (environ un travers de main au dessus de la pointe de la hanche)

> Avantage : masse musculaire plus étendue

> Inconvénients : très mauvais drainage lors d’abcédation, peau épaisse (ce qui nécessite d’implanter l’aiguille plus fortement).

       

Dans la cuisse

> Localisation : mi-hauteur de la fesse

> Avantage : masse musculaire importante, même chez les foals

> Inconvénient : prévoyez une contention plus efficace !

Poitrail

Il faut éviter le poitrail car les muscles sont petits, et les masses musculaires graisseuses environnantes ne permettent pas une bonne diffusion du médicament.

 

Comment procéder ?

Quel que soit le produit, la quantité de liquide injecté ne doit pas dépasser 20 ml par point d’injection.


En cas de traitement nécessitant des injections répétées (ex : 2 fois par jours pendant plusieurs jours), alterner les points d’injections : encolure côté droit, encolure côté gauche, croupe côté droit, croupe coté gauche, …


Pour faire une injection intra-musculaire:

  • Implanter l’aiguille.

  • Vérifier l’absence de sang. Si du sang apparaît, implanter l’aiguille à un autre endroit.

  • Monter la seringue, aspirer légèrement pour vérifier l’absence de retour de sang.

  • Injecter lentement.

  • Retirer l’aiguille en faisant simultanément pression sur la peau (évite un décollement de la peau qui transformerait l’injection IM en une injection sous-cutanée, où l’absorption du produit ne serait plus la même).

 

Les injections intra-veineuses (IV)


> Localisation :
la veine jugulaire

> Avantage : L’injection IV permet aux substances d’agir plus rapidement, mais comporte plus de risques pour l’animal.

> Inconvénients :

  • Risque de choc : si la quantité ou la qualité du produit est inadaptée.
  • Risque d’irritation locale voire de phlébite : si un peu de substance passe à côté de la veine lors de l’injection.

 


Attention !

La trachée, l’artère carotide, le nerf vague sont très proches de la veine jugulaire.

Pour éviter une ponction accidentelle de l’artère carotide, implanter l’aiguille dans le tiers proximal de l’encolure (le tiers le plus près de la tête).


Comment procéder?

Vérifiez que les 2 jugulaires gonflent à la compression, et sont souples. Il est dangereux de faire une injection si l’une est irritée ou bouchée.


Pour chaque produit injecté, vérifiez les recommandations d’emploi. N’injectez jamais un produit présentant des dépôts ou impuretés.

  • Désinfecter sur 10 à 15 cm. Faire une compression à la base de l’encolure pour faire gonfler la veine et faciliter l’implantation de l’aiguille.

  • Introduire l’aiguille démontée (aiguille rose), dans l’axe de la gouttière jugulaire, avec un angle de 20-30° par rapport à la peau, le biseau dirigé vers soi.


Le sang veineux est rouge sombre et s’écoule goutte-à-goutte.


Si vous avez implanté votre aiguille dans la carotide, le sang s’écoule en jet de couleur rouge vif. RESSORTEZ L’AIGUILLE IMMEDIATEMENT ! Et effectuez une forte compression de la zone de ponction.

  • Fixer la seringue puis aspirer un peu de sang pour vérifier que l’aiguille est toujours dans la veine. Si la quantité de produit est importante, répéter cette opération en cours d’injection (« barbottage »).
    Si le cheval bouge, aspirer toujours un peu de sang avant de continuer à injecter, pour être sûr d’être toujours dans la veine.

  • Injecter lentement en surveillant les réactions du cheval.

  • Rincer la seringue avec un peu de sang avant de retirer l’aiguille.

  • Faire une légère compression avec un coton imbibé d’alcool, et surveiller l’animal pendant le 1/4 d’heure qui suit.

 

En cas de réactions anormales, consultez votre vétérinaire.

 

Les prises de sang (PS)

Les prises de sang pour le dépistage des maladies réglementées et les autres analyses sont réalisées et transmises au laboratoire d’analyses par un vétérinaire.
Un laboratoire n’acceptera pas une prise de sang envoyée par un particulier.

Procédure:

  • Désinfection soigneuse de la veine jugulaire.
  • Implantation de l’aiguille munie du porte-tube (cf. injection IV), tube en place mais non enfoncé sur l’aiguille
  • Appui sur le tube pour enfoncer l’aiguille (celle qui est dans le tube) : le sang s’écoule dans le tube.
  • Le tube ne doit pas ressortir avant la fin du prélèvement (tube initialement sous vide, après rupture du vide, l'aspiration de sang ne pourra plus se faire).

 


Plusieurs types de tubes sont utilisés selon la recherche à effectuer sur le prélèvement :

  • Rouge = tube sec (sans anticoagulant)
  • Vert = hépariné (anticoagulant), 
  • Bleu = citraté, ...



Ceux qui contiennent un anticoagulant doivent être retournés plusieurs fois et surtout pas agités
, car ce geste provoque un éclatement des globules rouges.

Voir aussi

Liens vers des pages sur un thème proche

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"