équi-vod

Fiche consultée 2628 fois.

Partager

Utilisations du cheval territorial en zone rurale

Niveau de technicité :

Auteur : G. Ardaens, C. Cordilhac, M. Lhote, C. Vial.
Mise à jour Mai 2013

 

Les chevaux territoriaux peuvent apporter une réponse adaptée à un problème qui se pose à la collectivité concernant des missions de service public qui peuvent être très variées. Ils peuvent ainsi répondre aux problématiques des zones rurales.

L'entretien des espaces ruraux

Le cheval peut prendre part à des actions d’entretien de zones rurales : bordures de fleuves, espaces boisés, plages… Véhicule écologique, peu bruyant et n’effrayant pas les autres animaux, il permet d’accéder à certains espaces plus facilement que les véhicules motorisés, tout en respectant l’environnement. 

Il est aussi un bon atout pour la surveillance de zones naturelles sensibles, et séduit les populations locales ou touristiques qui veulent pouvoir profiter de zones préservées sans pollution visuelle et sonore. 

Par sa simple présence, le cheval contribue également à l’entretien des espaces naturels. En pâturant et grâce à leurs déjections, les herbivores contribuent à l’équilibre de l’écosystème en modifiant la flore et en créant une nouvelle faune. La présence du cheval présente un intérêt pour la gestion durable des systèmes herbagers et la conduite de systèmes extensifs. Dans certaines exploitations agricoles, les équidés sont associés aux bovins pour la gestion durable des refus herbagers des animaux. Le cheval a la particularité d’exploiter les petites parcelles à valeur fourragère moindre et vient alors en complément des ruminants dans l’entretien et la valorisation des espaces herbagers. 

La mise en place de navettes hippomobiles

Dans les zones touristiques naturelles, on observe un engouement croissant pour la mise en place de navettes hippomobiles pour le transport de touristes. Ce mode de déplacement, émettant très peu de gaz à effet de serre, est particulièrement adapté aux sites protégés. Il apporte une image écologique plus adaptée à ces sites et contribue ainsi à leur notoriété.

Les travaux agricoles

Le cheval est essentiellement (mais pas uniquement) utilisé dans trois secteurs agricoles : le débardage, la viticulture et le maraîchage. Le cheval de débardage permet de réaliser un travail de précision sur des terrains peu accessibles par des engins motorisés. En viticulture ou sur une exploitation maraîchère, il effectue un travail respectueux du sol et est en général utilisé par des exploitants produisant en agriculture biologique. 

En matière d’entretien des espaces verts, de travaux agricoles ou de débardage, le rendement du cheval est souvent plus faible que celui d’un véhicule motorisé. Toutefois les efforts réalisés dans l’adaptation ou la création de matériel adéquat, la recherche d’une bonne combinaison entre véhicule motorisé et cheval (en débardage par exemple) tendent à limiter ces désavantages (Observatoire d’Equi-ressources, 2011). Malgré tout, ce recours à la traction animale pour des travaux agricoles reste encore peu développé. Il s’agit très généralement d’actions ponctuelles, localisées, initiées par des acteurs privés et à usage privé ou plus rarement public (par exemple débardage de forêts communales par des prestataires privés utilisant le cheval).

Voir aussi

Liens vers des pages

Lettre d'information "Avoir un cheval"

 

Inscrivez-vous et recevez la lettre chaque mois par email 


Grâce à cette lettre mensuelle, restez informé de nos derniers articles publiés, des fiches encyclopédiques et des vidéos en ligne sur les sujets qui vous concernent : alimentation, santé, reproduction, génétique, comportement, infos réglementaires... et bien d'autres!

 

Je souhaite recevoir la lettre d'information gratuite "Avoir un cheval"