Retour à l'accueil
Mon panier : 0 article

Espace personnalisé

Rechercher

AideAide ContactContact

La filière sport

La filière sport s'identifie au couple produit/marché "cavaliers/sport - loisir", auquel correspond un processus de production. L'organisation de cette filière est assurée par de nombreuses structures nationales et territoriales. L'expertise des Haras nationaux contribue au développement des activités de ces acteurs.

Structure et organisations

Organisation nationale

COPYRIGHT LAURIOUX A.

Il existe en France plusieurs races de chevaux de sport, les principales étant le Selle français, l’Anglo-Arabe et le cheval arabe, chacune représentées par une Association nationale de race : l'ANSF , l’ANAA et l’ACA. Ces trois associations sont réunies au sein d’une fédération : l’Union du Cheval de sport.
 
Il existe par ailleurs plusieurs races de poneys ayant une vocation sportive, qui sont par ordre d’effectifs : le Poney français de Selle, le Connemara, le Welsh et le New Forest. Chacune de ces races est gérée par une association de race et l’ensemble des associations de races de poneys sont réunis au sein de la Fédération des poneys et petits chevaux de France (FPPCF)
Enfin, il existe également des races de chevaux et de poneys d’origine étrangère (Lusitanien, Pur race espagnole, Quater Horse…).
 
L’ensemble des races de chevaux et poneys de selle est reuni désormais au sein de la société mère du cheval de sport : la Société hippique française ou SHF qui, à l’image des deux sociétés mères de courses réunit pour la filière sport :

  • Les éleveurs (Associations nationales et régionales)
  • Les marchands de chevaux
  • Les cavaliers et les propriétaires.

 
La SHF a pour mission de définir et mettre en œuvre les actions de formation, de valorisation, de commercialisation et de promotion des chevaux et poneys de sport (0 à 6 ans). Au-delà, c’est la Fédération française d’équitation (FFE) qui régit à la fois les cavaliers et leur montures.
 
Pour l’ensemble de ces races, le délégué national sport, assure l’interface avec les différents services de l'établissement public pour aider ces associations à gérer leur race :

  • Programme zootechnique
  • Règlement du stud-book
  • Mise en œuvre d’actions pour contribuer à la valorisation et la promotion de leurs produits, en vue de la commercialisation ; il sollicite pour cela la base de données SIRE et les services Recherche, Formation et Développement de l’Institut.

Organisation territoriale

COPYRIGHT SAUMONT-LACOEUILLE M-D.

Si au niveau national, les associations de races sont assez indépendantes  les unes des autres pour la gestion du programme d’élevage de leur race, au niveau régional, la représentation des éleveurs est plus œcuménique dans la mesure où les associations régionales d’éleveurs rassemblent souvent des éleveurs de chevaux de selle de divers races, de poneys voire parfois de chevaux de trait. 
 
Il faut souligner l’organisation particulière des éleveurs de chevaux arabes et demi-sang arabe, qui sont organisés régionalement avec une Association du cheval arabe (ACA) régionale et un Groupement des éleveurs de chevaux d’endurance (GECE). Celui-ci est plus particulièrement chargé de l’animation du programme d’élevage endurance porté par l’ACA nationale, permettant de réunir en son sein, non seulement des éleveurs et utilisateurs de chevaux arabe d’endurance, mais également des éleveurs et utilisateurs de chevaux d’endurance quelque soit leur race.
 
Très souvent, ces organisations territoriales sont représentées par un ou plusieurs membres au sein du Conseil régional des équidés (ou Conseil du cheval de la Région).
 
En lien avec les directions territoriales de l’Institut français du cheval et de l'équitation, ces associations régionales contribuent à l’animation du réseau des éleveurs, organisent des concours d’animaux (par âge et par destination) et mettent en œuvre les moyens pour contribuer à la valorisation et la commercialisation des produits.
 

Accompagnement de la filière sport

COPYRIGHT KNOLL E.

A titre d’illustration, les délégués nationaux reconnus par leur expertise Haras nationaux ont collaboré avec et les Associations nationales de race

  • Pour améliorer le mode de répartition des crédits d’encouragements aux associations et dans les concours d’élevage
  • Pour trouver le meilleur levier incitant les éleveurs à tester en compétition leurs jeunes reproductrices et à mettre à la reproduction la meilleure génétique (PACE)
  • Pour faire évoluer le mode d’indexation des chevaux et poneys d’endurance (nouvel indice endurance), mais également des chevaux de sport (réforme du mode de calcul des indices)
  • Pour exploiter les données collectées lors des concours de modèles et allures
  • Pour instituer une prestation d’inscription au stud-book traduisant l’adhésion des éleveurs à une politique de race.

Enfin, les délégués nationaux apportent au ministère de l’agriculture leur  expertise technique sur les dossiers ayant trait à l’élevage, la valorisation et l’utilisation des équidés.